Ecoutez Radio Sputnik
    International

    La guerre en Syrie "est une bataille pour les futurs oléoducs"

    International
    URL courte
    Situation en Syrie (automne 2016) (217)
    48166681970

    Selon un journal allemand, les combats les plus acharnés du conflit syrien se déroulent dans les régions qui pourraient héberger de nouveaux oléoducs. Ainsi, la guerre en Syrie n'a rien à voir avec la lutte contre Daech…

    Les combats les plus acharnés de la guerre en Syrie se tiennent dans les régions où passeront des oléoducs ou des routes importantes, affirme le journal allemand Deutsche Wirtschafts Nachrichten.

    Le journal rappelle que deux grands marchés de pétrole se trouvent dans les villes syriennes de Manbij et d'Al-Bab, dans le gouvernorat d'Alep (ouest). Un pipeline important transportant du pétrole d'Irak, vers le gouvernorat d'Idlib, en Syrie, traverse les territoires des deux villes. Le même oléoduc passe par la région d'Alep. 

    Dans l'est du pays, le même oléoduc traverse les villes de Raqqa et de Deir-el-Zor.

    Celui qui contrôlera Manbij pourra aussi contrôler le transport du pétrole en Syrie. 

    L'évolution du conflit en Syrie n'a pas jusqu'ici donné l'accès aux pipelines à la Turquie. Mais ce pays peut accéder au système de transport de pétrole syrien en s'emparant de Manbij, estime le journal allemand.

    "La bataille d'Alep est considérée comme décisive dans le conflit syrien: Alep est la dernière grande ville par laquelle passe l'oléoduc principal du pays. Celui qui contrôle Alep "a les clés du pipeline", note DWN.

    Les batailles les plus intenses ont ainsi lieu dans les points clés de l'oléoduc: Raqqa, Deir ez-Zor, Alep, Idlib, Manbij, Abu Kamal, Ayn Issa et Al-Bab.

    Des combats se déroulent aussi dans les villes de Homs et de Hama, et antérieurement à Palmyre. Toutes ces localités sont situées le long d'un futur oléoduc qui pourrait relier le Qatar à la Turquie.

    Sur la carte du conflit syrien, on voit que les Etats-Unis préfèrent effectuer leurs frappes aériennes dans l'est de la Syrie, alors que l'aviation russe attaque surtout les terroristes dans l'ouest du pays. Le journal allemand en tire la conclusion que la Russie souhaiterait contrôler la Syrie occidentale pour y empêcher la construction de pipelines pro-occidentaux.

    Les Etats-Unis, quant à eux, chercheraient à empêcher la construction de pipelines pro-russes dans l'est de la Syrie, notamment l'oléoduc qui reliera l'Iran, l'Irak et la Syrie.

    Il existe également un autre projet de pipeline qui pourrait relier les hauteurs du Golan en Israël à la Turquie via Damas. Selon DWN, Israël renforcerait alors ses positions en tant que fournisseur de gaz en cas de chute du président syrien Bachar al-Assad.

    Dossier:
    Situation en Syrie (automne 2016) (217)

    Lire aussi:

    Un avion de patrouille US intercepté près des bases russes en Syrie
    Syrie: les forces gouvernementales libèrent toutes les écoles militaires du sud d'Alep
    Des chars turcs pénètrent en Syrie, ouvrant un nouveau front
    En Syrie, "la Turquie risque de faire face à l'armée syrienne"
    Tags:
    pipeline, crise syrienne, gazoduc, oléoduc, hydrocarbures, pétrole, al-Bab, Manbij, Abu Kemal, Idlib, Raqqa, Alep, Turquie, Israël, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik