Ecoutez Radio Sputnik
    En Italie, fini le shopping pendant les heures de travail

    En Italie, fini le shopping pendant les heures de travail

    © Flickr/ Roderick Eime
    International
    URL courte
    564790

    La police sicilienne a ouvert une enquête contre 29 fonctionnaires qui faisaient leurs courses pendant leurs heures de travail.

    D'une moyenne de 40%, ce chiffre monté à 85% l'un des derniers mois, du temps de travail où les fonctionnaires de la ville sicilienne de Syracuse étaient absents, indique le rapport de la police locale, cité par le quotidien italien Il Corriere della Sera.

    "Surprises en flagrant délit, 29 personnes ont été immédiatement démises de leurs fonctions sous le regard de leurs collègues plus honnêtes", a annoncé sur Twitter la ministre italienne de la Simplification et de l'Administration publique Marianna Madia, en ajoutant que les malfaiteurs écoperont également d'une amende.

    L'enquête a été basée sur près de 6.800 heures de vidéo de caméras cachées ainsi que les données d'appareils GPS, installés dans les voitures des personnes surveillées.

    Les investigations ont montré que les employés d'administrations publiques rentaient après avoir rempli leur feuille de présence pour aller chez le médecin ou à un rendez-vous voire faire du jardinage, parfois rémunéré par les habitants de la ville.

    L'enquête policière a été lancée en janvier dernier, six mois avant l'adoption dans son intégralité de la nouvelle loi nationale en faveur de la lutte contre l'absentéisme.

    A noter qu'en 2013 seulement 279 des 7.000 fonctionnaires pris en flagrant délit avaient été licenciés.

    En plus des absentéistes eux-mêmes, la loi cible également les personnes couvrant l'absence de leurs collègues.

    Des cas similaires à celui survenu en Sicile sont de plus en plus repérés un peu partout en Italie, de Rome à San Remo, de la Sicile à Naples.

    Lire aussi:

    Travailler peu mais bien
    Défense d'être un faux-célibataire en Italie
    Le "pourrissement" des banques italiennes, un coup pour l’Europe?
    Tags:
    loi, police, absentéisme, employés, fonctionnaires, Marianna Madia, San Remo, Naples, Rome, Italie, Sicile, Syracuse
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik