Ecoutez Radio Sputnik
    un chat

    Ce chat survit après 16 jours dans les décombres en Italie

    © Flickr/ pierpeter
    International
    URL courte
    31341221

    C'est une histoire qui ressemble à un conte. Un chat ayant survécu au séisme a passé 16 jours dans les décombres et a survécu!

    La ville italienne d'Amatrice a été presque détruite après le terrible tremblement de terre qui a fait 295 morts le 24 août. Au lieu des rues autrefois belles et animées, des tas de pierres et de décombres jonchent le sol. Les habitants se détournent des ruines en larmes. Mais parfois ces larmes sont provoquées par des événements heureux, quand les sauveteurs réussissent à libérer un homme ou un animal des décombres.

    Ce jeudi, les sauveteurs ont retrouvé un chat nommé Pietro qui avait passé 16 jours sous les décombres. Selon le journal local Il Sole 24 Ore, l'animal a passé ces deux semaines sans manger, et sans air sain.

    Juste après sa libération, le chat était dans un état si critique que les sauveteurs l'ont emporté dans une clinique vétérinaire située dans la ville de Rieti.

    Les sauveteurs ont pu libérer un chat nommé Gioia des ruines de sa maison dans le village d'Amatrice cinq jours après le séisme, et une golden retriever qui avait passé neuf jours dans les décombres. Environ 200 animaux domestiques ont ainsi été retrouvés sous les débris.

    Un séisme de magnitude 6.2 sur l'échelle de Richter s'est produit le 24 août dans la partie centrale de l'Italie à 113 kilomètres de Rome. Au moins 295 personnes ont été tuées et plus de 360 autres blessées, pour la plupart citoyens du village d'Amatrice, presque entièrement rayé de la carte.

    Lire aussi:

    Le Pape serre la patte du labrador qui a sauvé une petite fille des décombres en Italie
    Ville morte: la cité italienne d'Amatrice avant et après le séisme
    Italie: les musées volent au secours de la région sinistrée
    Tags:
    sauveteurs, opération de sauvetage, chats, animaux, séisme, Amatrice, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik