Ecoutez Radio Sputnik
    Alexis Tsipras et François Hollande à Athènes

    L'Europe du Sud, nouvel axe européen?

    © REUTERS/ Alkis Konstantinidis
    International
    URL courte
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
    321904153

    Aujourd'hui, les chefs de gouvernement de l'Europe du Sud se réunissent pour un mini-sommet à Athènes. Ils prévoient d'augmenter leur influence après le Brexit. Le centre de gravité se déplace en Europe.

    La rencontre en Grèce, qui réunira des responsables de France, du Portugal, d'Italie, de Malte, de Chypre et d'Espagne, aura pour devise "La croissance économique au lieu de la politique d'austérité".

    Les pays méditerranéens de l'UE, dénommés "Club Med" dans le jargon de Bruxelles, ont senti un vent frais après le Brexit, indique le quotidien allemand Die Welt. Et espèrent influer plus énergiquement sur l'agenda européen.

    Le Club Med veut plus d'Europe. Il veut une Europe où les pays plus forts, comme l'Allemagne, aident les pays plus faibles, note le journal.

    Le premier ministre grec Alexis Tsipras "attaque" l'Allemagne en la qualifiant de "caisse d'épargne" de l'Europe, avec des salaires "gelés" et une inflation basse. La France et l'Italie partagent globalement cette position.

    Outre le Club Med, les membres du Groupe de Visegrád (Pologne, Tchéquie, Hongrie et Slovaquie) veulent eux aussi profiter du Brexit pour augmenter leur influence.

    Au lieu d'une Europe unie, ceux-ci préfèrent plus de pouvoir pour les Etats-nations.

    Le centre de gravité se déplace en Europe. L'axe du pouvoir entre Paris et Berlin est fragile, de nouvelles alliances se forment. La France se cherche de nouveaux partenaires. Le sommet d'Athènes n'est qu'un début, avertit Die Welt. 

    Dossier:
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

    Lire aussi:

    Berlin préoccupé par l'influence d'Erdogan sur les Turcs allemands
    Angela Merkel au seuil d'une période difficile
    Merkel plaide pour la création d'une zone économique commune avec la Russie
    Merkel cherche à séduire l'Arabie saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik