Ecoutez Radio Sputnik
    La base aérienne de Sigonella

    L'Italie, un laboratoire de guerre de l'Otan et des USA

    © AP Photo/ Andrew Medichini
    International
    URL courte
    245123341

    Les Etats-Unis et l'Otan ont déployé plus d'une centaine de bases militaires en Italie, la transformant en dépôt de munitions étrangères et ce, en violation du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires et de la Constitution du pays, d'après un expert militaire italien.

    L'Italie compte plus de 100 bases militaires américaines et celles de l'Otan et près d'une centaine de bombes nucléaires, ce qui la fait devenir "un laboratoire de guerre" de l'Alliance et des Etats-Unis, a déclaré à Sputnik Antonio Mazzeo, journaliste et expert militaire qui étudie la militarisation de l'Italie.

    "A l'heure actuelle, entre 60 et 90 ogives nucléaires se trouvent en Italie, sur les bases militaires d'Aviano (Pordenone) et de Ghedi (Brescia), dans le nord du pays. Et leur nombre ne cesse de croître (…). La présence des ogives nucléaires en Italie constitue une violation du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) signé par le gouvernement italien", a indiqué M.Mazzeo.

    Selon lui, on ne peut pas dire qu'il s'agit des ogives américaines et que les autorités du pays ignorent leur existence.

    "C'est faux, parce que les têtes nucléaires B61 peuvent être mises à la disposition de l'Armée de l'air italienne et équiper des bombardiers italiens en cas de crise internationale. C'est une violation flagrante du Traité TNP par les autorités italiennes", a-t-il noté.

    Le nombre de personnels des bases militaires américaines et de l'Otan déployées en Italie dépasse les 10.000 militaires et civils. Il faut y ajouter aussi les membres de leurs familles, d'après l'expert qui cite des données officielles du ministère américain de la Défense. Toutefois les autorités italiennes ne peuvent contrôler les activités de certaines bases qui relèvent entièrement des Etats-Unis.

    "Les bases américaines ne sont pas toujours celles de l'Alliance. Par exemple, la base de Sigonella, en Sicile, est contrôlée par les Etats-Unis, avant tout par l'US Air Force et l'US Navy. Les autorités italiennes n'ont aucune possibilité de s'informer sur les opérations militaires qui s'y déroulent", a précisé M.Mazzeo.

    Mais il y a également des bases italiennes qui sont parfois mises à la disposition de l'aviation américaine, d'après lui.

    "La base de Pantelleria abrite notamment un avion appartenant à une société américaine, qui effectue des vols de reconnaissance au-dessus de l'Afrique du Nord, de l'Egypte à la Tunisie, sous le commandement de l'USAFRICOM" (commandement des Etats-Unis pour l'Afrique), a noté l'expert.

    Selon lui, "l'Italie autorise également le déploiement de militaires américains et de l'Otan dans les sites civils".

    "De nombreuses bases italiennes accueillent les militaires des pays qui ne font pas partie de l'Alliance: Israël, de nombreux pays arabes dont l'Arabie saoudite et le Qatar, utilisent en permanence les polygones militaires en Sardaigne", a révélé M.Mazzeo.

    Il a rappelé que l'exploitation des bases militaires en Italie était contraire aux principes constitutionnels et que le parlement du pays ne contrôlait pas ces activités.

    "Mais les médias importants n'en parlent pas et les gens n'en savent presque rien", a déploré le journaliste.

    Selon lui, ces derniers temps, les relations au sein de l'Otan sont devenues plus complexes et l'Italie risque d'être coincée dans une Otan plus agressive et moins homogène. Cela influera sur sa politique intérieure et extérieure, ainsi que sur la situation sociale dans le pays.

    "L'Otan n'a jamais été une structure défensive. Elle pouvait en faire semblant pendant la guerre froide, mais la chute du Rideau de fer a mis en évidence le rôle agressif et impérialiste de ce bloc. L'Alliance a changé, elle est devenue plus complexe. Certains de ses membres n'écoutent pas les Etats-Unis – la Turquie, ainsi que la France et le Royaume-Uni. Ces derniers souhaitent notamment jouer un rôle clé en Afrique même si cela provoque des tensions avec d'autres membres de l'Otan. L'Italie risque de se retrouver au sein d'une Alliance plus agressive et impérialiste dont les intérêts sont contraires aux intérêts économiques, politiques et militaires de l'Italie", a conclu M.Mazzeo.

    Lire aussi:

    Obéissant aux USA, l'Italie en phase de s'impliquer dans la guerre en Libye
    L’armée américaine s’installe en Italie pour contrôler l’Afrique
    «Rome n’est prête qu’à recevoir des gifles de la France et de l’UE»
    Tags:
    base militaire, base aérienne de Sigonella, base militaire de Pantelleria, base militaire d'Aviano, base militaire de Ghedi, USAFRICOM, OTAN, Antonio Mazzeo, États-Unis, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik