Ecoutez Radio Sputnik
    Une femme soupçonnée d'avoir recruté des terroristes en Espagne

    Se radicaliser pour une femme, devenir éternellement belle au paradis?

    © AFP 2017 Jose Jordan
    International
    URL courte
    Ksénia Lukyanova
    543680524

    Ces derniers temps, le nombre de femmes souhaitant à tout prix obtenir le statut de martyrs a augmenté. C'est le côté esthétique du statut de martyr qui les attire, d'après un expert.

    La motivation pour le paradis est très importante pour les femmes martyres, mais c'est la beauté et la jeunesse éternelle qu'elles recherchent plutôt que la gloire, a déclaré à Sputnik Patrick Amoyel, psychanalyste et directeur des recherches freudiennes à l'Université Nice Sophia-Antipolis.

    "La motivation pour le paradis est extrêmement importante, sauf que ce n'est pas le même paradis qui est obtenu par la mort au martyr. Le paradis qui est obtenu pour une femme n'est pas celui d'une jouissance sexuelle avec 72 vierges, etc., comme pour les hommes. Il est en fait celui de retrouver son mari au paradis, ou son compagnon (…). Et d'avoir des bénéfices qui sont promis (…) pour les femmes au paradis c'est-à-dire la beauté éternelle et la jeunesse éternelle", a indiqué M.Amoyel.

    Selon lui, les femmes, qui ne sont pas fascinées par la violence, commettent des attentats en signe de leur soumission totale à Dieu.

    "De toutes les études académiques qu'on a là-dessus, il est évident que chez les femmes il n'y a pas de fascination pour la violence. Et le fait de faire quelque chose de violent n'est pas quelque chose de narcissisant, n'est pas quelque chose qui leur donne immédiatement la valeur, mais c'est tout simplement par l'obéissance à la loi de Dieu. C'est-à-dire le bénéfice d'une action violente pour une femme qui obéit, c'est d'avoir obéi absolument à Dieu, d'être dans la soumission totale. Alors que chez un homme il y a plus une fascination pour la violence elle-même en tant que violence", a noté l'expert.

    Promettre la beauté, la jeunesse et un amour éternels aux femmes pour les corrompre, est une méthode classique du terrorisme en général, a conclu M.Amoyel.

    Trois femmes "radicalisées et fanatisées" ont été interpellées jeudi soir à Boussy-Saint-Antoine, en Essonne, dans le cadre de l'enquête sur l'attentat déjoué le 4 septembre dernier à Paris. Le procureur de Paris François Molins a déclaré vendredi que les trois femmes auraient été téléguidées par le groupe terroriste Etat islamique (Daech) depuis la Syrie. Il a également indiqué que l'attentat déjoué de Paris aurait "des connexions avec les attaques jihadistes de Saint-Etienne-du-Rouvray et Magnanville". Une des terroristes arrêtées le 8 septembre était promise au jihadiste qui a tué des policiers à Magnanville le 13 juin dernier, puis à celui qui a tué un prêtre à Saint-Etienne-du-Rouvray le 26 juillet.

    Lire aussi:

    Attentats déjoués: trois femmes radicalisées visaient des gares à Paris et dans sa région
    Bonbonnes de gaz à Paris: les femmes arrêtées projetaient des "actions violentes"
    La Russie expose sa puissance navale à l'occasion de la Journée annuelle de la Marine
    Tags:
    martyr, paradis, femmes, terrorisme, djihadisme, Université Nice Sophia-Antipolis, Patrick Amoyel
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik