Ecoutez Radio Sputnik
    ordinateur portable

    Pourquoi l’accord Moscou-Washington sur la Syrie est-il si secret?

    © Fotolia / gunnar3000
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (automne 2016) (217)
    722056
    S'abonner

    Bien que la Russie et les Etats-Unis aient concerté leurs approches en vue de trouver une solution à la crise syrienne, les accords signés entre les deux pays ne seront pas rendus publics.

    Hier soir, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et son homologue américain John Kerry ont conclu une série d’ententes "censées servir de point de départ pour la reprise des démarches en vue du règlement pacifique en Syrie". 

    Il s'agit notamment de cinq documents qui resteront toutefois "secrets" en raison des informations sensibles qu'ils contiennent.

    "Nous ne pouvons pas rendre ces documents publics. Ils contiennent des informations assez sérieuses et sensibles. Nous ne voulons pas que ces documents tombent entre les mains de ceux qui cherchent à coup sûr à torpiller la mise en œuvre des mesures prévues dans le cadre de l'aide humanitaire ainsi que dans d'autres parties de nos accords", a expliqué Sergueï Lavrov.

    Sergueï Lavrov et John Kerry se sont rencontrés hier à Genève, en Suisse. Leurs pourparlers ont duré près de 14 heures, une durée record. 

    La Russie et les Etats-Unis vont coordonner leurs frappes aériennes dans certaines régions, et partager des informations sur leurs opérations dans les airs. Un centre conjoint créé à ces fins se chargera également de distinguer l'opposition modérée des terroristes.

    Moscou et Washington ont également évoqué l’idée d’une trêve en Syrie dont le début coïncidera avec la principale fête musulmane, l'Aïd al-Adha, qui aura lieu le 12 septembre. L'accès de l’aide humanitaire à Alep et la création d'une zone démilitarisée ont également été au centre des débats.

    Le plan de coopération russo-américain comprend notamment des mesures visant à augmenter l'efficacité de la lutte antiterroriste, à consolider le cessez-le-feu et à déboucher finalement sur un retour au processus politique. 


    Dossier:
    Situation en Syrie (automne 2016) (217)

    Lire aussi:

    Attentat déjoué à Paris: le commando aurait été téléguidé par Daech depuis la Syrie
    Un chef militaire djihadiste tué dans un raid en Syrie
    Syrie : la mauvaise fois des USA sans limites
    En Syrie, les Kurdes ont choisi leur capitale avant d'adopter leur Constitution
    Tags:
    documents, secret, accord, trêve, terrorisme, John Kerry, Sergueï Lavrov, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik