International
URL courte
29745
S'abonner

Ces derniers temps, les troupes gouvernementales syriennes ont fait de grands progrès dans la libération de points stratégiques dans la ville d’Alep et ses environs. Mais ces avancées dérangent les opposants aux autorités syriennes qui répondent par des coups médiatiques. Pourquoi cela?

Les forces gouvernementales syriennes continuent de lutter contre le terrorisme. Dans la nuit du 3 au 4 septembre dernier, un nouvel assaut des forces syriennes à Alep a réussi. De telles nouvelles ne semblent pas plaire aux adversaires de Damas qui répondent par des coups médiatiques. Selon l'agence Reuters, les représentants syriens accusent les forces gouvernementales d'avoir utilisé des bombes au chlore. En particulier, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), organisation basée non pas en Syrie, mais au Royaume-Uni, qui parle de 70 cas d'étouffement.

Les adversaires continuaient de lancer des piques au gouvernement syrien. Les informations diffusées par France 24 dévoilent que jeudi dernier, 73 organisations d'aide humanitaire dont Syrian Americain Medical Society (SAMS) ont annoncé qu'elles suspendaient leur coopération avec l'Organisation des nations unies (Onu).

Quelle en était la raison? Ces 73 ONG ont accusé le pouvoir de Bachar el-Assad d'ingérence dans la gestion de l'aide humanitaire en Syrie et les agences de l'Onu basées à Damas de subir l'influence du gouvernement syrien.

Mais ce n'est pas tout. Cette décision prononcée par les 73 ONG intervient après la publication d'une enquête syrienne par le journal britannique The Guardian. L'Onu est accusée d'avoir conclu des contrats de dizaines de millions de dollars avec des personnalités proches de Bachar el-Assad.

Cependant, la réalité syrienne montre que d'importants progrès peuvent suivre. L'opération réalisée par les forces syriennes, en particulier par les unités d'élite Tigres, les 3 et 4 septembre a enfin permis de libérer les points stratégiques dans le sud-ouest d'Alep.

La série de réussites militaires a finalement permis aux forces gouvernementales de resserrer l'étau autour des djihadistes occupant les banlieues orientales d'Alep. Les troupes syriennes ont préparé le terrain pour lancer de nouveaux assauts et ainsi continuer la libération.

Lire aussi:

La communauté internationale salue l'accord Russie-USA sur la Syrie
Un chef militaire djihadiste tué dans un raid en Syrie
En Syrie, l'Education nationale a beaucoup pâti de la guerre
Nouvelle vague d'attentats cruels en Syrie
Tags:
armée, ONU, Occident, Alep, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook