International
URL courte
19326
S'abonner

Les monarchies du Golfe ont contesté la récente loi du Congrès américain autorisant les proches des victimes du 11 septembre 2011 à poursuivre les pays soupçonnés d'avoir soutenu ces attaques, notamment l'Arabie saoudite. Sputnik a contacté l'avocat Andrew Maloney qui représente les familles des victimes des attentats du 11 septembre 2011.

Pour le Conseil de coopération du Golfe, l'adoption par le Congrès de cette loi "contrevient aux fondements et aux principes des relations entre les Etats, notamment l'immunité souveraine des Etats", a déclaré le secrétaire général du groupe, Abdullatif Zayani.

La Maison Blanche conteste également ce projet de loi car il risquerait de mettre en péril les relations entre Washington et Riyad, de mettre en danger les Américains qui vivent à l'étranger et de servir de précédent pour d'éventuelles poursuites contre les Etats-Unis de la part d'autres pays. Le veto de la Maison Blanche n'affectera pas l'adoption de la loi si le projet accueille au moins le deux tiers des voix au Sénat et à la Chambre des représentants.

Dans une interview à Sputnik, le célèbre avocat new-yorkais Andrew Maloney, qui représente les familles des victimes des attentats du 11 septembre 2011, a présenté certains éléments de ce projet de loi.

"Le projet de loi a été rédigé de manière trop restrictive, il ne s'applique qu'aux pays étrangers et aux citoyens qui aident, coopèrent ou conspirent consciemment avec des groupes extrémistes afin de perpétrer des attentats sur le territoire des Etats-Unis. En adoptant cette loi, nous n'ouvrirons pas une boîte de Pandore. En fait, avant de formuler le projet de loi, nous croyions que les citoyens Américains avaient toujours ce droit (d'obtenir des indemnisations)", a déclaré l'avocat.

"Afin de clarifier les dispositions du projet de loi et de renforcer sa base juridique, nous avons envoyé une pétition au Congrès pour que les familles des victimes des attentats du 11 septembre 2011 ainsi que tout citoyen américain victime du terrorisme puissent engager des poursuites et que leur cas soit entendu", a conclu l'avocat.

Quinze des 19 auteurs des attentats du 11 septembre à New York et Washington étaient Saoudiens. L'attaque a été commanditée par Al-Qaïda et aucune enquête américaine n'a jusqu'à présent conclu à un soutien des autorités saoudiennes. Une commission du Congrès américain a rendu public en juillet un passage longtemps resté secret du rapport d'enquête officiel de 2002 sur les attentats qui examinait d'éventuels liens entre les auteurs des attaques qui ont fait près de 3.000 morts et les autorités saoudiennes.

Lire aussi:

9/11: l'implication de Riyad devra être prouvée devant le tribunal
Ça va François? Hollande affirme que la France est victime des USA en Irak!
Poutine, le meilleur allié lors des événements tragiques du 11 septembre
Les théories du complot autour du 11 septembre sont-elles fondées?
Tags:
Conseil de coopération du Golfe (CCG), indemnisation, poursuites, États-Unis, Arabie Saoudite
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook