Ecoutez Radio Sputnik
    partisan de Snowden

    Snowden estime qu'Obama peut lui pardonner pour des questions "éthiques"

    © AFP 2019 Boris Roessler
    International
    URL courte
    12123

    L'ex-agent de l'Agence nationale de la sécurité américaine (NSA) Edward Snowden a déclaré ne pas participer à la campagne pour sa grâce mais n'a pas exclu que le président américain Barack Obama puisse lui pardonner avant son départ de la Maison Blanche.

    Edward Snowden, accusé aux Etats-Unis d'avoir diffusé des informations confidentielles, estime que Barack Obama peut lui pardonner contrairement à la loi américaine.

    "Oui, il y a des lois dans des livres, mais il y a aussi des cas où existe un droit de grâce. Il s'agit d'exceptions, d'actions qui semblent illégales sur le papier mais si on les analyse du point de vue de l'éthique, elles nous semblent très importantes", a déclaré M.Snowden dans une interview accordé au journal britannique The Guardian

    Le lanceur d'alerte a souligné qu'il ne participait pas à la campagne pour sa grâce aux Etats-Unis, tout en remerciant ceux qui le soutenaient. 

    Auparavant, le porte-parole du président américain Josh Earnest avait déclaré que Barack Obama n'envisageait pas de pardonner à Edward Snowden. 

    "Monsieur Snowden a été inculpé de crimes graves. La politique de l'administration veut qu'il rentre aux Etats-Unis et réponde à ces accusations", a-t-il souligné.

    Edward Snowden a révélé en juin 2013 l'existence d'un programme informatique secret baptisé PRISM, permettant aux Etats-Unis de surveiller les échanges par mail, messagerie instantanée, téléphone et réseaux sociaux des utilisateurs aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde.

    Depuis ses révélations, M. Snowden est recherché par la justice américaine. En août 2013, il a obtenu l'asile temporaire en Russie avant d'obtenir un permis de résidence de trois ans le 1er août 2014.

    Lire aussi:

    Edward Snowden continue de gagner sa vie aux USA
    Non, Edward Snowden n'est pas mort!
    Snowden planche sur une coque anti-espionnage pour iPhone
    Un avion d'Air France reliant Moscou et Paris envoie un signal de détresse
    Tags:
    loi, Agence nationale de sécurité américaine (NSA), Edward Snowden, Barack Obama, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik