International
URL courte
11150
S'abonner

La Turquie a officiellement demandé aux Etats-Unis d'extrader le prédicateur islamique en exil Fethullah Gulen. Dans un entretien à Sputnik, le président du groupe parlementaire du parti au pouvoir en Turquie, Bulent Turan, a de nouveau appelé les autorités américaines à extrader M.Gulen à Ankara.

Le ministère turc de la Justice a envoyé une demande officielle aux Etats-Unis d'arrêter l'imam turc Fethullah Gulen, rapporte la chaîne turque NTV. Ankara accuse M.Gulen d'avoir organisé le putsch du 15 juillet.

A la veille de la visite du président turc Recep Tayyip Erdogan aux Etats-Unis, où la 71e session de l'Assemblée générale de l'Onu s'ouvrira la semaine prochaine, les relations turco-américaines se sont à nouveau détériorées. Cette fois en raison du fait qu'Ankara a limogé 28 chefs d'administrations locales pour leur connexion avec l'organisation du prédicateur d'opposition Fethullah Gulen, que les autorités turques accusent d'avoir été l'instigateur du coup d'Etat avorté.

Plus tôt, l'ambassade américaine à Ankara s'est déclarée préoccupée par cette décision. La déclaration des diplomates américains a tout de suite été critiquée par le Premier ministre turc Binali Yildirim et par le ministre de l'Intérieur Suleyman Soylu, qui a qualifié cette action d'"ingérence dans les affaires intérieures de la Turquie."

Dans un entretien à Sputnik, Bulent Turan, président du groupe parlementaire du Parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir en Turquie a de nouveau appelé les autorités américaines à extrader M.Gulen à Ankara.

Selon lui, l'extradition des dirigeants d'organisations terroristes est une question politique plus que juridique. Il est temps que le système démocratique américain passe un examen sérieux, estime-t-il.

"L'heure de vérité a sonné: si pour les Etats-Unis la démocratie est importante, s'ils respectent la souveraineté de notre pays, ils doivent immédiatement nous livrer Gulen", a indiqué M.Turan.

Ankara, selon lui, a pour sa part fait tout ce qui était nécessaire d'un point de vue juridique afin d'obtenir l'extradition de M.Gulen. C'est une question politique et, par conséquent, la décision finale sera prise sans tenir compte de l'absence ou de la présence de documents ou d'éléments de preuve nécessaires, mais des avantages politiques de l'extradition ou de la non-extradition, estime l'homme politique turc.

"Je suis convaincu qu'il est dans l'intérêt des Etats-Unis d'extrader le chef de cette organisation terroriste, sinon, ça restera à jamais une tache noire dans l'histoire de l'Amérique", a fait remarquer M.Turan.

Le 15 juillet, des militaires turcs ont tenté de perpétrer un coup d'Etat dans le pays. Après l'échec du putsch, les forces de l'ordre ont interpellé plus de 6.000 personnes, y compris des officiers généraux et des officiers supérieurs. Selon Ankara, la rébellion avortée a fait 290 morts, 190 civils et 100 putschistes et plus de 1.400 blessés. Les autorités soupçonnent Fethullah Gulen, prêcheur islamique et opposant résidant actuellement à Saylorsburg (Pennsylvanie, Etats-Unis), d'avoir organisé la tentative de coup d'Etat et exigent son extradition, alors que ce dernier dément toute implication.

Lire aussi:

Pour 90% des Turcs, les USA ne sont plus un allié
Les USA aideront la Turquie à traduire en justice les responsables du coup d'Etat
Pourquoi Gülen est sûr que les USA ne l'extraderont pas
Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Tags:
extradition, tentative de putsch en Turquie (2016), Recep Tayyip Erdogan, Fethullah Gülen, États-Unis, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook