International
URL courte
63554
S'abonner

L’Ofek 11, un nouveau satellite espion ultrasophistiqué, a été lancé mardi depuis la base israélienne de Palmahim. La démarche a tout de suite ravivé les craintes subsistantes dans la région.

Aucun doute, Israël cherche à espionner l'Iran et certains autres pays de la région. C'est ce qu'a déclaré à Sputnik Persian Hassan Hanizadeh, analyste politique et ancien rédacteur de l'agence d'information iranienne MehrNews. Le satellite espion Ofek 11, lancé le 13 septembre par l'État hébreux, a provoqué une vague d'inquiétude au Proche-Orient. De nombreux médias affirment que l'engin spatial est chargé de recueillir des données sur les pays voisins d'Israël, et notamment sur la Syrie et l'Iran.

« Par cette provocations, Israël cherche à surveiller attentivement et à recueillir des données secrètes, à analyser et à contrôler la situation dans les pays du Proche-Orient tels que l'Iran, la Syrie, l'Irak et même dans des pays éloignés comme la Russie et la Chine », estime M. Hanizadeh.

Depuis de longues années, Israël utilise des technologies ultrasophistiquées d'espionnage au Proche-Orient et en Asie centrale. Une dizaine de modifications à l'Ofek avaient déjà été lancées par le passé.

« Ce n'est pas sans la participation des États-Unis que ces satellites ont été construits et lancés », fait remarquer l'expert.

Selon lui, en matière d'espionnage, Israël ne connaît pas de limites et les États-Unis lui fournissent tout le soutien possible.

Comme le souligne M. Hanizadeh, les démarches de ce type violent les lois et les normes internationales, selon lesquelles les satellites doivent avoir uniquement des objectives pacifiques. Utilisés par Israël en vue de mener une surveillance et des provocations dans les pays voisins, les satellites israéliens mettent en danger la sécurité dans toute la région.

« De ce fait, l'Iran ainsi que d'autres pays de la région doivent réagir à ces démarches », conclut M. Hanizadeh.

Lire aussi:

Blessé par balle en pleine rue, le rappeur Crim’s en pronostic vital engagé dans le Val-de-Marne
Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
Les plus vieux réacteurs nucléaires français prolongés au-delà de 40 ans
Selon l’ONU, l’épidémie est un «prétexte» des États pour porter atteinte aux «droits humains»
Tags:
satellite, Iran, Syrie, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook