Ecoutez Radio Sputnik
    Crimée

    Washington promet à Kiev une restitution de la Crimée... dans plusieurs décennies

    © Sputnik . Vladimir Trefilov
    International
    URL courte
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)
    19512100
    S'abonner

    L’Ukraine ne reconnaît toujours pas la Crimée russe et compte sur un soutien énergique de la communauté internationale, notamment des Etats-Unis, mais…

    La Crimée redeviendra ukrainienne, mais ce processus peut prendre des décennies, a estimé jeudi l'ambassadrice américaine en Ukraine, Marie Yovanovitch.

    « Il se peut que ma réponse ne soit pas du goût de tout le monde, mais la plupart des Occidentaux comparent ce processus avec l'histoire des pays baltes. De longues années durant, ces Etats s'étaient retrouvés au sein de l'Union soviétique, mais les Etats-Unis n'ont jamais reconnu leur annexion. Et finalement, ils ont recouvré leur indépendance », a déclaré la diplomate dans une interview accordée au journal « Evropeiskaia Pravda ».

    Et d'ajouter que Washington ne cessait de rappeler à ses partenaires internationaux que la Crimée faisait partie de l'Ukraine.

    Le 3 septembre, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que la question de l'appartenance territoriale de la péninsule était fermée une fois pour toutes.

    « Le peuple de la Crimée a pris la décision et a voté. La question est historiquement close », a résumé le chef de l'Etat.

    Quoi qu'il en soit, le président ukrainien Piotr Porochenko ne perd pas l'espoir et remercie l'Union européenne de la décision de prolonger ses sanctions antirusses.

    « Je salue la décision du Conseil de l'UE de proroger les sanctions visant l'agresseur. L'unité de l'UE est inébranlable. Merci du soutien invariable et de la solidarité avec l'Ukraine », a écrit M. Porochenko sur son compte Twitter.

    Piotr Porochenko et Vladimir Poutine
    © AFP 2019 POOL / ALEXANDER ZEMLIANICHENKO

    Auparavant, Bruxelles a prolongé de six mois (jusqu'à mars 2017) ses sanctions individuelles contre 146 citoyens et 37 entités russes et ukrainiens.

    La Crimée et la ville de Sébastopol sont redevenues russes à l'issue d'un référendum tenu en mars 2014 dans le sillage de la crise politique en Ukraine consécutive au renversement du président Viktor Ianoukovitch. Lors du scrutin, dont les résultats ne sont pas reconnus par la communauté internationale, plus de 96% des votants se sont prononcés en faveur du rattachement à la Russie. Moscou signale que la procédure de réunification de la péninsule avec la Russie était tout à fait conforme aux normes du droit international.

    Dossier:
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)

    Lire aussi:

    Trump: "Tenter de reprendre la Crimée pourrait causer la Troisième guerre mondiale"
    Parlementaire français: "La Crimée est russe"
    "Si la Crimée n’avait pas intégré la Russie, ce serait le front"
    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Tags:
    péninsule, rattachement de la Crimée, fondements du droit international, réunification, sanctions, Conseil de l'UE, Union européenne (UE), Marie Yovanovitch, Viktor Ianoukovitch, Petro Porochenko, Vladimir Poutine, Washington, Bruxelles, Sébastopol, Crimée, Moscou, Kiev, Ukraine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik