International
URL courte
Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
17118
S'abonner

Un sondage effectué par le New York Times et la chaîne de télévision CBS News à moins de deux mois de l’élection américaine (le 8 novembre) a révélé une que les Américains ont une image bien particulière des deux candidats à la présidence.

A la question de savoir si l'élection d'Hillary Clinton ou de Donald Trump à la présidence était un choix sécurisant ou risqué pour les États-Unis, une majorité d'Américains a répondu qu'ils considéraient les deux candidats comme des « candidats à risque » (51 % et 67 % respectivement).

Les sondés estiment également que Clinton (63 %) et Trump (60 %) ne sont ni honnêtes ni dignes de confiance.

64 % des Américains ont avoué que le leader républicain n'a pas le tempérament et les traits de caractère indispensables au futur président. Côté Clinton, cet indice a atteint 44 %.

Améliorer la gestion des affaires à Washington ? 36 % seulement pensent que la candidate démocrate saura le faire. Par contre, 48 % prêtent confiance à son rival républicain.

Selon les sondés, Mme Clinton s'avère plus apte à renforcer la politique étrangère et celle de l'immigration, la lutte antiterroriste et la sécurité nationale. Donald Trump, lui, leur paraît plus fiable pour traiter les questions économiques et la vie professionnelle.

Le sondage conjoint du New York Times et de CBS News a été effectué du 9 au 13 septembre 2016 auprès de 1 433 électeurs officiellement enregistrés, la marge d'erreur statistique ne dépasse pas 3 %.

Dossier:
Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

Lire aussi:

Présidence US: 60% des Américains disent niet à Clinton et Trump
Présidentielle US: le 3e candidat de la campagne ne sait pas ce qu'est Alep
"Les hackers russes", une astuce pour détourner l'attention des problèmes réels
Tags:
The New York Times, politique, risques, élections, candidats, sondage, Présidentielle américaine 2016, CBS, Hillary Clinton, Donald Trump, Washington, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook