International
URL courte
Trêve en Syrie (2016) (220)
16440
S'abonner

La Russie invite les États-Unis, qui refusent de dévoiler les détails de l’accord russo-américain sur la Syrie au Conseil de sécurité de l’Onu, à changer d’avis.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a proposé samedi au secrétaire d'État américain John Kerry de dévoiler les détails de l'accord russo-américain sur la Syrie lors d'un entretien téléphonique, a annoncé samedi le ministère russe des Affaires étrangères.

« Le ministre russe a de nouveau appelé à dévoiler les ententes russo-américaines sur le règlement de la situation en Syrie pour éviter tout malentendu dans la perception par la communauté internationale de la réalisation de ces ententes », a indiqué le ministère.

Les diplomates se sont penchés sur la mise en œuvre des accords russo-américains conclus le 9 septembre dernier à Genève. Ces accords prévoient l'établissement d'un nouveau cessez-le-feu en Syrie à partir du 12 septembre, la mise en place d'une zone démilitarisée autour de la ville d'Alep, l'acheminement de l'aide humanitaire aux populations civiles et la lutte conjointe contre les terroristes en Syrie.

Le président russe Vladimir Poutine a commenté samedi le refus des États-Unis de publier l'accord du 9 septembre. Selon lui, Washington souhaite maintenir son potentiel de combat face aux forces fidèles au président syrien Bachar el-Assad.

« Les États-Unis ne veulent pas dévoiler (les détails de l'accord, ndlr) parce que dans ce cas tout le monde verra qui ne respecte pas ses dispositions », avait noté M. Poutine.

 

Dossier:
Trêve en Syrie (2016) (220)

Lire aussi:

Suite à l’accord russo-américain sur la Syrie, un nouvel obstacle se dresse
Syrie: les USA informent la Russie sur la localisation de l’opposition modérée
Terroristes ou opposition modérée: les USA ne jouent pas franc-jeu en Syrie
Syrie: le régime de cessez-le-feu entre en vigueur à 19 heures (heure locale)
Tags:
cessez-le-feu, accord russo-américain de trêve en Syrie, trêve, ministère russe des Affaires étrangères, John Kerry, Sergueï Lavrov, Syrie, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook