Ecoutez Radio Sputnik
    Le consul de Lettonie en Espagne accusé de soutien à la Catalogne

    Le consul de Lettonie en Espagne accusé de soutien à la Catalogne

    © Flickr / Ilya Bogin
    International
    URL courte
    4140
    S'abonner

    Le ministère espagnol des Affaires étrangères a décidé de priver le consul honoraire de Lettonie à Barcelone Xavier Vinyals d’accréditation parce que ce dernier a soutenu le mouvement en faveur de l’indépendance de la Catalogne.

    La décision a été prise suite au fait que le 11 septembre, à l'occasion de la Fête nationale de la Catalogne (ou « Diada »), sur la façade du consulat honoraire à Barcelone « l'estelada », drapeau non-officiel symbole des indépendantistes, a été affiché, indique le quotidien espagnol ABC.

    Selon le ministère espagnol des Affaires étrangères, chaque consulat a le droit d'afficher sur son bâtiment le blason ou le drapeau du pays qu'il représente, ou bien le drapeau ou le blason du pays où il se trouve, mais aucun autre, surtout les non-officiels qui symbolisent le détachement illégal d'une partie du pays.

    Le ministère espagnol des Affaires étrangères a qualifié les actions du consul de soutien au détachement de la Catalogne de l'Espagne et d'intervention dans la politique intérieure du pays.

    Il insiste également sur le fait que les actions du consul violent l'article 55 de la Convention de Vienne sur les relations consulaires de 1963, selon lequel « 1. Sans préjudice de leurs privilèges et immunités, toutes les personnes qui bénéficient de ces privilèges et immunités ont le devoir de respecter les lois et règlements de l'État de résidence. Elles ont également le devoir de ne pas s'immiscer dans les affaires intérieures de cet État. », « 2. Les locaux consulaires ne seront pas utilisés d'une manière incompatible avec l'exercice des fonctions consulaires ».

    Il est à noter que ce n'est pas le premier scandale diplomatique entre l'Espagne et la Lettonie concernant le mouvement en faveur de l'indépendance de la Catalogne. En septembre 2013, Valdis Dombrovskis, qui occupait à l'époque le poste du premier ministre, avait déclaré dans une interview à l'agence catalane CNA qu'une chaîne humaine composée de 1,6 million de Catalans pour une longueur de 400 km était « un signal fort » auquel « il faudrait faire attention ». Et en répondant à la question concernant la reconnaissance de l'indépendance de la Catalogne par la Lettonie, il avait affirmé : dans le cas « où le processus est légitime, en théorie, je dirais, pourquoi pas ».

    Lire aussi:

    Catalogne: 17 demandes de référendum plus tard…
    Catalogne: le nouveau président de région luttera pour l'indépendance
    Le chef de Podemos insiste sur un référendum en Catalogne
    Catalogne: Madrid présente une requête devant la Cour constitutionnelle
    Tags:
    indépendance, Catalogne, Lettonie, Espagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik