Ecoutez Radio Sputnik
    Un F-16 américain

    Désolés! Nous avons mal ajusté notre frappe...

    © Flickr/ Kenny Holston
    International
    URL courte
    Frappe de la coalition anti-Daech contre l'armée syrienne (24)
    965121
    S'abonner

    Le budget militaire des États-Unis est impressionant. Ils mènent des missions en Syrie depuis des mois. Pourtant, les Américains viennent de reconnaître que leurs services de renseignement n'arrivent pas à distinguer les militaires syriens des terroristes.

    Des données erronées étaient à l'origine de la frappe aérienne que la coalition internationale dirigée par les États-Unis a porté samedi contre l'armée syrienne près de Deir ez-Zor, tuant 62 militaires et en blessant une centaine d'autres, ont annoncé les médias américains.

    « Il s'agit d'une erreur des services de renseignement », a noté une source du journal The Washington Post.

    Selon le journal, l'aviation a frappé les cibles que les services secrets américains prenaient depuis plusieurs jours pour des matériels de guerre du groupe terroriste État islamique (Daech). Pendant le raid, les avions ont détruit six véhicules militaires et les gens se trouvant à proximité.

    « La Syrie est une situation complexe avec différentes forces militaires et différentes milices opérant à proximité immédiate les unes des autres, mais les forces de la coalition ne frapperaient pas délibérément une unité militaire syrienne identifiée comme telle », a déclaré le Commandement central des États-Unis (CENTCOM) dans un communiqué.

    ​L'aviation de la coalition devait anéantir les chars de Daech que les services secrets des Etats-Unis avaient surveillé depuis quelques jours, ressort-il du communiqué.

    L'administration de Barack Obama a présenté ses excuses formelles pour les pertes humaines causées par la frappe de samedi dans les rangs des troupes fidèles au président syrien Bachar el-Assad.

    Le Pentagone affirme avoir prévenu Moscou qu'il allait effectuer un raid contre Daech, sans pour autant fournir des coordonnées précises, note la chaîne de télévision CNN, se référant à un membre de l'administration présidentielle à Washington. La Russie dement avoir été notifiée sur l'organisation du raid contre les positions de l'armée syrienne à Deir ez-Zor.

    Vingt-cinq minutes après le début du raid, Moscou a informé les militaires américains qu'ils bombardaient les positions de l'armée gouvernementale. Le Pentagone a rappelé ses avions.

    Plus tôt dans la journée de samedi, le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov avait annoncé que l'aviation de la coalition internationale anti-Daech avait réalisé quatre frappes contre les forces de l'armée gouvernementale syrienne encerclées dans la région de Der-ez-Zor par les extrémistes de Daech. La frappe aérienne a coûté la vie à 62 militaires et a fait une centaine de blessés. 

    ​Les États-Unis ont confirmé avoir effectué ce raid. La Russie a convoqué une réunion urgente du Conseil de sécurité de l'Onu pour demander des explications des États-Unis. La réunion aura lieu dimanche vers 01h00 (heure de Paris).

    Dossier:
    Frappe de la coalition anti-Daech contre l'armée syrienne (24)

    Lire aussi:

    La coalition dirigée par les USA frappe l'armée syrienne
    L'armée syrienne frappera en réponse, met en garde la Russie
    "Ces victimes avaient le même sang que moi. Les USA tirent sur nos gens"
    Tags:
    erreurs, services secrets, frappe aérienne, renseignement, coalition anti-Daech, CENTCOM (United States Central Command), États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik