International
URL courte
Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
10159
S'abonner

Pour ne pas payer des millions d’euros d’amende, le Royaume-Uni a dû suspendre toutes les négociations commerciales bilatérales avec des pays tiers.

Le Royaume-Uni risque de grosses amendes au cas où son gouvernement tenterait de mener des négociations sur des zones de libre-échange avec d’autres pays avant de quitter l’Union européenne, rapporte le journal The Sunday Times se référant à un document préparé par l’administration du ministre au Commerce international Liam Fox.

« La Commission européenne nous met en garde contre le lancement de négociations bilatérales ou dans le cadre l'Organisation mondiale du commerce (OMC) », lit-on dans ce document. D’après le document, « les pays-membres de l’UE pourront porter plainte contre le Royaume-Uni » au cas où Londres refuserait de respecter ces règles.

Pour ne pas être mis à l’amende par l’UE, Londres a déjà suspendu les négociations avec les Etats-Unis concernant la création d’une zone de libre-échange. Des négociations semblables avec le Canada, le Japon, le Brésil et d’autres pays peuvent également être gelées.

Les Britanniques se sont prononcés le 23 juin par référendum sur le maintien ou non du Royaume-Uni au sein de l'UE. A 51,9%, les habitants du pays ont choisi de quitter l'UE.

Dossier:
Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

Lire aussi:

Oups! Le Brexit provoque un nouveau problème
Brexit: Londres devra payer s'il veut profiter des mêmes privilèges avec l'UE
Hollande et Merkel utilisent le Brexit pour créer une armée européenne
Voici pourquoi il ne faut jamais conserver les œufs dans la porte d’un réfrigérateur
Tags:
négociations, amende, Union européenne (UE), Europe, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook