Ecoutez Radio Sputnik
    Un ex-prisonnier de Guantanamo aide les migrants en Allemagne

    Un ex-prisonnier de Guantanamo aide les migrants en Allemagne

    © Photo. Capture d'écran: Youtube
    International
    URL courte
    4215

    La vie est parfois un vrai thriller: de la galère dans le célèbre camp de prisonniers de Guantanamo à l’humanitaire et l’éducatif.

    Murat Kurnaz, un Allemand de la ville de Brême d'origine turque, a réussi non seulement à tourner la page de Guantanamo, mais à en faire une expérience qui redonne espoir aux migrants en Allemagne.

    Ancien militaire, M. Kurnaz ne s'est pas contenté de se reposer sur ses lauriers après avoir publié un livre à succès « Cinq ans dans l'enfer de Guantanamo » en 2007. En outre, il a également rejeté une proposition de l'Université de Georgetown à Washington. Pour lui, le plus important est que son histoire puisse aider à intégrer les étudiants dans une société occidentale qu'il pense capable de repousser les gens considérés comme pas très innocents selon sa propre expérience.

    Guantanamo
    © REUTERS / U.S. Department of Defense
    Aujourd'hui, M. Kurnaz raconte sa vie d'après les attaques terroristes du 11 septembre aux jeunes Syriens, Afghans, Marocains et Tchétchènes qui ne parlent presque pas l'Anglais ou l'Allemand et pour lesquels il n'est pas une simple personnalité médiatique, mais un médiateur culturel et linguistique.
    Au moment des attentats, il était sur le point d'entamer ses études islamiques dans une madrassa au Pakistan, avant d'être envoyé en Afghanistan, puis aux Etats-Unis et enfin au camp de Guantanamo dans le sud-est de Cuba. Il s'est habitué aux tortures diverses, telles que les électrochocs, les estrapades, les absences de sommeil forcées, les extrêmes chaleurs ou le froid mais aussi la torture par l'eau.

    Reconnu innocent par les autorités américaines quelques mois après avoir été fait prisonnier, ses geôliers ne l'ont toutefois pas libéré… De plus, Murat Kurnaz a dû attendre une demande officielle de la part de la Turquie et de l'Allemagne.

    Dans son activité et ses jugements sur la situation actuelle dans son pays natal, en Allemagne, M. Kurnaz prône la perception adéquate des faits. Notamment, l'existence des familles turques sur le territoire allemand depuis trois générations, et l'erreur d'accuser l'islam pour les actes de quelques « imbéciles » suite aux attentats récents à Ansbach et à Würzburg.

    Dans le même temps, M. Kurnaz souligne sa gratitude envers Angela Merkel, qui a forcé sa libération, ayant parlé au président américain George W. Bush en 2005.

    Maintenant, M. Kurnaz vit une vie tranquille, avec ses deux enfants et sa femme qui porte le hijab.

    Mais pour un ex-prisonnier de l'enfer de Guantanamo, les actualités venues d'Alep ou d'autres endroits en Syrie, sont aussi dures que sa vie derrière les barreaux.

    Lire aussi:

    La CIA avoue que son programme de tortures contenait des "erreurs"
    De nouveaux détails glaçants sur les tortures de la CIA émergent
    Onu: les tortures de la CIA stimulent le terrorisme
    Tags:
    camp, prisonniers, islam, attentat, tortures, Université de Georgetown, Murat Kurnaz, George Bush, Angela Merkel, Wurtzbourg, Brême, Ansbach, Guantanamo, Cuba, Pakistan, Afghanistan, Washington, Alep, Turquie, Syrie, Allemagne, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik