International
URL courte
631089
S'abonner

Natalia Poklonskaïa, procureure de Crimée, a qualifié de «folie» les déclarations du président ukrainien concernant l’adoption de sanctions contre les habitants de l’île de Crimée participant aux élections législatives russes.

« Je ne pourrais qualifier ces déclarations que de folie, de délire, on ne peut pas les prendre au sérieux. Ce n’est même plus drôle, camarade Porochenko a besoin d’aide psychiatrique, car apparemment, il n’arrive plus à se débrouiller lui-même », a déclaré la procureure.

Elle a indiqué qu’on ne pouvait même plus considérer ces déclarations celles d’autorités officielles. Il s’agit selon elle de « déclarations faites par des criminels qui s’efforcent de s’approprier des pouvoirs de façon illégitime et commettent de graves crimes », a indiqué Mme Poklonslaïa. Et d’ajouter qu’en tenant ce genre de propos, les dirigeants ukrainiens cherchaient à redorer leur propre image.

« Ils nous mettent sur leur listes noires, engagent des poursuites illégales sans même nous envoyer un seul papier officiel. Ils ne font que de la pub dans leur presse en racontant que leur tribunal a rendu un jugement d’arrestation par contumace… De quelle arrestation, de quel jugement parle-t-il si je suis une citoyenne russe, j’ai renoncé à ma citoyenneté ukrainienne il y a longtemps », a martelé Natalia Poklonskaïa.

Pour sa part, le premier vice-premier ministre de la Crimée, Mikhaïl Cheremet, a auparavant déclaré être « favorable à toutes sortes de listes de sanctions ». « Je suis prêt à m’y trouver perpétuellement », a déclaré le responsable.

Plus tôt dans la journée, le président Porochenko a proposé d’ajouter à la liste ukrainienne des sanctions les noms des personnes ayant voté aux élections à la Douma d’Etat (chambre basse du parlement russe).

Lire aussi:

Selon le FMI, l’Ukraine est un «débiteur consciencieux» de la Russie
Pas de "plan B" pour le conflit en Ukraine
Malgré les dettes impayées, le FMI reprend son aide à l'Ukraine
Où est passé le navire ayant apporté le nitrate d’ammonium à Beyrouth?
Tags:
liste de sanctions, élections législatives, Législatives russes (2016), Douma d'État, Natalia Poklonskaïa, Mikhaïl Cheremet, Crimée, Kiev, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook