Ecoutez Radio Sputnik
    La Slovaquie pour la levée des sanctions antirusses

    La Slovaquie pour la levée des sanctions antirusses

    © AFP 2019 Attila Kisbenedek
    International
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
    29721

    Le premier ministre slovaque estime que Kiev remplit moins bien ses obligations que Moscou pour le redressement de la paix en Ukraine conformément aux accords de Minsk.

    Les sanctions ont été inefficaces et nuisibles aux intérêts économiques de la Slovaquie et de l'Union européenne, a déclaré le premier ministre slovaque Robert Fico, soulignant pourtant la nécessité d'une approche européenne solidaire sur la question de la levée des sanctions.

    « Quand on parle d'exécution des accords de Minsk, il est évident qu'ils sont violés par les deux parties. Et si on dresse le bilan sur le respect de la part de l'Ukraine, celle-ci s'en rapproche même moins que la Russie », a continué M. Fico lors d'une interview accordée à Reuters, ajoutant que « ce n'est pas vrai que l'Ukraine est quelqu'un de bien et la Russie un méchant ».

    Selon lui, les sanctions n'ont pas abouti à changer les prises de position de la Russie et font un seul heureux: les Etats-Unis.

    Robert Fico est un des plus grands artisans de la levée de sanctions antirusses, notamment après avoir rencontré le président russe Vladimir Poutine à Moscou en août dernier.

    Importateur de pétrole, de gaz et de combustible nucléaire pour deux centrales nucléaires, Bratislava est désormais un exportateur important de voitures vers la Russie.

    En outre, les pays du groupe de Visegrad, la République tchèque et la Hongrie (à l'exception de la Pologne) se posent de plus en plus de questions sur l'efficacité de sanctions économiques contre la Russie.

    La Slovaquie assure la présidence tournante du Conseil de l'UE jusqu'à la fin de l'année 2016.

    Fin juillet 2014, l'Union européenne et les Etats-Unis ont adopté des sanctions contre des pans entiers de l'économie russe. En réponse, Moscou a limité les importations de produits des pays qui ont voté les sanctions.

    Rappelons qu'en vertu des accords en question, Kiev devait mener une réforme constitutionnelle avant la fin de l'année 2015 ainsi que procéder à une décentralisation et adopter une loi accordant aux régions de Donetsk et de Lougansk un statut spécial. Ces engagements n'ont pas été remplis par les autorités ukrainiennes.

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

    Lire aussi:

    Deuxième anniversaire des accords de Minsk: ni guerre, ni paix
    Hollande fait machine arrière et déplore les sanctions antirusses
    Varsovie et Londres sont pour le maintien des sanctions antirusses
    Incident entre Marines française et chinoise dans le détroit de Taïwan
    Tags:
    importations de pétrole, premier ministre, sanctions antirusses, levée des sanctions, accords de Minsk, Groupe de Visegrad, Reuters, Union européenne (UE), Robert Fico, Vladimir Poutine, Bratislava, Minsk, République tchèque, Lougansk, Moscou, Kiev, Slovaquie, Donetsk, Hongrie, Pologne, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik