Ecoutez Radio Sputnik
    Frappes sur la capitale du Yémen, Sanaa

    Au lieu de frapper de sanctions Moscou, infliger un embargo sur les armes contre Riyad

    © REUTERS/ Khaled Abdullah
    International
    URL courte
    Opération militaire au Yémen (2015) (122)
    28682

    L’opération de la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite se poursuit depuis 18 mois au Yémen et le bilan des victimes civiles ne cesse d’augmenter. Les frappes contre les écoles ou les établissements médiaux ne sont qu’une goutte d’eau dans l’océan. Or, des ONG exigent que l’Occident cesse d’armer Riyad.

    Des ONG exigent des sanctions et un embargo sur les livraisons d'armes à l'Arabie saoudite, pays à la tête de la coalition arabe qui opère au Yémen, considère Marinella Correggia de No War Network.

    « Les pays occidentaux introduisent activement des sanctions, y compris contre la Russie. Mais pas à l'encontre du Qatar ou de l'Arabie saoudite. Et nous exigeons qu'un point final soit mis à la livraison des armements. Car les États-Unis, la France, mais aussi l'Italie continuent à livrer des armements à l'Arabie saoudite, grâce à quoi elle peut poursuivre cette guerre », a-t-elle indiqué.

    Selon Mme Correggia, les sanctions contre Riyad auront une très importante signification car actuellement les pays européens violent leur législation qui interdit de livrer des armes à un État en guerre et qui viole les droits de l'homme.

    Et d'ajouter qu'à ce jour plusieurs pétitions réclamant l'arrêt des livraisons d'armements à Riyad ont été signées. La prochaine étape sera l'organisation de manifestations prévues en octobre dans différents pays.

    Depuis 2014, le Yémen est en proie à un conflit armé opposant les rebelles houthis et les militaires loyaux à l'ancien président Ali Abdallah Saleh aux forces gouvernementales et aux milices populaires soutenant le président en exercice Abd Rabbo Mansour Hadi.

    Dirigée par l'Arabie saoudite, la coalition arabe effectue depuis mars 2015 des raids sur les zones contrôlées par les rebelles houthis. Le bilan des victimes du conflit est évalué à plus de 6 600 morts depuis mars 2015.

     

    Dossier:
    Opération militaire au Yémen (2015) (122)

    Lire aussi:

    Au moins 21 morts dans des frappes saoudiennes près de la capitale du Yémen
    Au Yémen, l'Onu "ne veut pas accuser encore plus l'Arabie Saoudite"
    Iran: en faisant la guerre au Yémen, l'Arabie saoudite cache ses problèmes intérieurs
    Tags:
    ONG, armements, embargo, sanctions, victimes, coalition arabe, Arabie Saoudite, Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik