International
URL courte
Opération militaire au Yémen (2015) (122)
50650
S'abonner

Les réseaux sociaux publient des photos qui témoignent de l’utilisation par Riyad au Yémen de munitions au phosphore. Les groupes de défense des droits de l’homme craignent que ces obus fortement inflammables puissent être utilisés contre la population civile.

L’Arabie saoudite utiliserait des munitions au phosphore fournies par les Etats-Unis dans son conflit avec le Yémen à en juger par des images et des vidéos postées sur les réseaux sociaux, apprend-on du journal Independent.

Selon la loi américaine, le phosphore blanc ne peut être vendu à des pays étrangers qu’afin d’être utilisé pour donner des signaux à d’autres troupes et afin de créer des écrans de fumée. Lorsque cette munition explose, elle dégage du phosphore blanc qui s’enflamme automatiquement dans les airs et crée une fumée blanche épaisse. Utilisée contre l’homme, cette munition le tue en brûlant la chair jusqu’aux os. 

On ignore encore comment les forces armées saoudiennes utilisent les munitions au phosphore dont elles disposent, mais le gouvernement de ce pays a déjà été vertement critiqué pour avoir bombardé des quartiers civils au cours de sa campagne contre les rebelles au Yémen lancée en 2015.

Les États-Unis ont confirmé avoir livré du phosphore blanc à l’Arabie saoudite, mais ont refusé de livrer des commentaires sur la quantité de substance fournie et les termes de ces livraisons. 

Après avoir analysé la photo d’une munition prise sur le champ de bataille et publiée sur les réseaux sociaux, un responsable américain a reconnu qu’elle était probablement d’origine américaine, mais n’a pas pu préciser quand elle avait été fournie car certaines marques sur la munition étaient brouillées. 


Dossier:
Opération militaire au Yémen (2015) (122)

Lire aussi:

Attaque contre l’hôpital MSF au Yémen: la bombe est de fabrication US
Au moins 21 morts dans des frappes saoudiennes près de la capitale du Yémen
Au moins 60 morts dans l'attentat suicide au Yémen
Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Tags:
phosphore blanc, munitions, Arabie Saoudite, Yémen, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook