International
URL courte
28649
S'abonner

Malgré une certaine embellie dans les relations russo-turques, Ankara a promis à Kiev de « soutenir l'Ukraine en ce qui concerne la restauration de la souveraineté et de l'intégrité territoriale » du pays, comprendre bien entendu : Crimée comprise.

L’Ukraine semble avoir trouvé un nouvel allié et une colombe de la paix qui soutiendra ses tentatives de lutte contre son éternel agresseur, la Russie.

La rencontre entre Recep Tayyip Erdogan et Piotr Porochenko s’est effectuée dans le cadre de la 71e session de l'Assemblée générale de l'Onu qui se déroule actuellement à New York.

Selon le service de presse du président ukrainien, Ankara a promis d’accorder un soutien invariable à Kiev sur la question de l’appartenance territoriale de la Crimée.

« Recep Tayyip Erdogan a souligné que la Turquie continuerait toujours de fournir à l'Ukraine un soutien dans la question de la restauration de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de notre État, à la fois dans les dimensions bilatérales et multilatérales », lit-on dans le communiqué.

Le service de presse de Porochenko a en outre ajouté que « la reprise du dialogue avec la Russie n’affecterait pas la position de la Turquie ».

M. Porochenko, aux anges d’avoir trouvé un nouvel ami, a également « invité les entreprises turques à prendre part à la privatisation des entreprises ukrainiennes ».

La Crimée et Sébastopol ont été rattachés à la Russie à la suite d'un référendum tenu en mars 2014. 96,77 % des Criméens et 95,6 % des habitants de la ville de Sébastopol (ville criméenne avec un statut particulier) ont voté pour le rattachement à la Russie. La péninsule avait été « offerte » à l'Ukraine par Nikita Khrouchtchev en 1954. Aujourd'hui, l'Ukraine continue de considérer ce territoire comme le sien. La majorité des pays occidentaux soutiennent la position de Kiev et ont introduit des sanctions antirusses en 2014.

Lire aussi:

Sanctions contre les électeurs de Crimée: Kiev en pleine crise de «folie»
Désolé, Porochenko! Les bureaux de vote ouvrent en Crimée (Vidéo)
Washington promet à Kiev une restitution de la Crimée... dans plusieurs décennies
Une société française va construire un centre d'élevage d'huîtres en Crimée
Tags:
71e session de l'Assemblée générale de l'Onu, Petro Porochenko, Recep Tayyip Erdogan, New York, Crimée, Russie, Turquie, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook