International
URL courte
4213
S'abonner

Les dirigeants du monde sont préoccupés par l'utilisation excessive des antibiotiques et encouragent le développement de nouveaux médicaments. La raison? Des germes résistant aux médicaments qui pourraient causer des millions de morts.

700.000 personnes meurent chaque année dans le monde à cause de germes résistant aux médicaments existants. Et la situation pourrait s'aggraver, si le monde ne résout pas ce problème émergeant.

Pour la quatrième fois au cours de ses 70 ans d'histoire, l'Organisation des Nations unies a tenu une réunion spéciale mercredi consacrée à un problème de santé après celle de 2001 consacrée au virus du SIDA, celle de 2011 aux maladies non transmissibles, et celle de 2014 au virus Ebola).

Cette fois-ci, l'ordre du jour est la montée des infections incurables provoquées par la façon dont les médicaments sont sur-utilisés ou mal utilisés. Le problème concerne les hommes et les animaux.

Les experts de la santé sont préoccupés depuis longtemps par cette question, mais elle est devenue alarmante car il est de plus en plus difficile de traiter les germes, il y a peu de nouveaux antibiotiques et le problème est en passe de devenir une menace mondiale.

Les microbes ont plus de chances de développer une résistance à un médicament si celui-ci n'est pas utilisé correctement. Si un médicament n'est pas pris assez longtemps ou s'il est utilisé pour de mauvaises raisons, ou si de faibles niveaux de la substance sont présents dans l'environnement, les germes peuvent survivre et s'adapter.

Selon Dr Keiji Foukouda de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les médecins sont déjà confrontés à des situations où ils sont impuissants contre les infections qui étaient facilement traitées avec des antibiotiques auparavant. Tous les types de microbes tels que les bactéries, les virus et les champignons ripostent bien aux attaques des médicaments conçus pour les arrêter.

L'une des raisons principales est qu'il est très difficile pour les fabricants de médicaments de gagner de l'argent en vendant de nouveaux antibiotiques, donc ils ne veulent rien dépenser pour les développer.

Les patients ne doivent pas prendre les antibiotiques pendant très longtemps, ce qui signifie qu'ils n'achèteront pas beaucoup de cette substance. De plus, les médecins prescrivent de nouveaux antibiotiques seulement dans les cas où les médicaments plus anciens et moins chers ne fonctionnent pas.

D'après le rapport rédigé en 2014 par le Royaume-Uni, d'ici à 2050, les germes résistant aux médicaments tueront plus de gens chaque année que le cancer et coûteront 100 000 milliards de dollars à l'économie mondiale.

Pour sa part, la Banque mondiale a publié cette semaine un rapport estimant que les infections qui résistent aux médicaments peuvent potentiellement avoir un impact aussi grave sur l'économie du monde que la crise financière de 2008.

À cet égard, l'Onu va adopter une déclaration afin de promouvoir un plan d'action approuvé l'an dernier lors d'une réunion internationale des ministres de la Santé. Cette déclaration reconnaît l'ampleur du problème et encourage les pays à élaborer des contre-mesures, qui prévoient notamment de réduire l'utilisation des antibiotiques, se concentrer en premier lieu sur l'utilisation des vaccins pour prévenir la propagation des infections et allouer des fonds pour le développement de nouveaux médicaments.

Lire aussi:

Des microbes de Tchernobyl s'envolent pour l'ISS
Une super-bactérie découverte dans les eaux côtières de Rio
La plus petite bactérie connue à ce jour
Une enzyme des plus anciennes bactéries sur Terre reproduite dans un laboratoire
Tags:
OMS, sida, médecine, maladies, santé, bactérie, menaces globales, ONU
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook