International
URL courte
95418
S'abonner

Les États-Unis ont livré des armes aux Kurdes, et elles sont passées en grande partie du côté de Daech, affirme le président turc Recep Tayyip Erdogan.

En fournissant des armes aux forces kurdes, Washington arme en réalité Daech, estime le chef d'État turc. Selon lui, la moitié des armes qui leur ont récemment été livrées par les États-Unis sont tombées entre les mains des terroristes.

Il est à noter que pour le moment, les États-Unis affirment n'avoir fourni des armes qu'à la composante arabe des FDS (Forces démocratiques syriennes), la coalition arabo-kurde qui a repris récemment à l'EI la ville stratégique de Minbej.

Cependant, Recep Tayyip Erdogan disposent d'autres informations. Selon lui, il y a trois jours, deux avions de l'armée américaine ont largué des armes aux forces du Parti kurde de l'union démocratique (PYD) dans la région de la ville syrienne de Kobané. Un fait qui semble pourtant inconnu à Joe Biden, le vice-président américain.

« J'ai demandé hier au vice-président Joe Biden : vous êtes au courant ? Il a dit non, alors j'ai dit que moi, j'étais au courant », a indiqué M. Erdogan, cité par l'agence turque Anadolu.

Comme l'estime M. Erdogan dans une interview à Bloomberg, livrer des armes aux rebelles kurdes « met en danger notre avenir », un scénario dont il a averti Barack Obama, mais il « n'a pas réussi à le convaincre ».

« Cela n'aura pas de résultats concrets, mais fera durer l'effusion de sang en Syrie », conclut le président turc.

Lire aussi:

Syrie: les USA construisent une deuxième base aérienne en zone kurde
Ce qu'on sait sur la «Angelina Jolie kurde» tuée lors des combats contre Daech
Tandis que l'Onu discute, ce "Schindler kurde", vient au secours des Yézidis
Tags:
armements, Kurdes, Turquie, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook