Ecoutez Radio Sputnik
    Alep

    A Alep, un camp de réfugiés repasse entre les mains des terroristes

    © Sputnik. Michael Alaeddin
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (automne 2016) (217)
    989982395

    Après un succès des forces gouvernementales dans l'offensive lancée contre Alep, l'armée syrienne et les milices alliées ont été forcées de se retirer sous la pression des terroristes.

    Les terroristes se sont de nouveau emparés d'une grande partie du camp de réfugiés palestiniens de Handarat à Alep, libéré la veille par l'armée syrienne.

    « Les terroristes ont attaqué dans la nuit de samedi à dimanche de trois côtés, après avoir pilonné au mortier. Nous avons dû quitter une grande partie du camp », rapporte une source au sein des milices combattant aux côtés de l'armée.

    À son tour, l'armée syrienne a ouvert le feu sur les positions des terroristes dans le camp de Handarat.

    L'armée gouvernementale syrienne et les groupes de volontaires ont délogé les djihadistes du camp de réfugiés palestiniens de Handarat à Alep, qui était contrôlé par les groupes terroristes Jaysh al-Fatah (Armée de la conquête) et Front al-Nosra (récemment rebaptisé Front Fatah al-Cham).

    Le camp de Handarat revêt une importance stratégique. Il est situé près de la route dite du Castello, l'ultime voie d'approvisionnement des terroristes retranchés dans la partie est d'Alep. Cette route zigzaguant entre les positions des terroristes et de l'armée syrienne, mène à l'entrée nord d'Alep. Les convois humanitaires de l'Onu doivent passer par cette route.

    Dossier:
    Situation en Syrie (automne 2016) (217)

    Lire aussi:

    L’armée syrienne libère le camp de réfugiés palestiniens à Alep
    9.000 membres des familles de terroristes du Front al-Nosra quitteront le Liban
    Alep en paix, 25 000 chrétiens réintègrent leurs foyers
    Tags:
    terrorisme, Handarat, Alep, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik