International
URL courte
118965
S'abonner

La Turquie ne participera pas aux opérations militaires pour libérer Raqqa, le fief de Daech, aux côtés d'une organisation qu'elle considère ouvertement comme terroriste.

La Turquie veut se joindre à l'opération militaire menée par les États-Unis afin de libérer la ville syrienne de Raqqa du groupe terroriste État islamique, à condition que les Kurdes n'y soient pas impliqués, a déclaré le président turc Recep Tayyip Erdogan.

« Le travail conjoint est très important pour nous. Si les États-Unis n'impliquent pas le Parti de l'union démocratique (PYD) et les Unités de protection du peuple kurde (YPG), nous serons prêts à lutter côte-à-côte avec les États-Unis », a indiqué le leader turc.

La Turquie qualifie de terroriste le Parti kurde de l'Union démocratique, qui est une branche du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) et un allié des Unités de protection du peuple kurde.

Fin août, la Turquie et ses alliés ont lancé l'opération Bouclier de l'Euphrate afin de chasser les djihadistes de la ville de Jarablos. Cependant la partie turque a également annoncé que l'opération visait à nettoyer non seulement Daech du territoire, mais également les unités kurdes.

Lire aussi:

En Syrie, la Turquie sauve des soldats d’élite US de Daech
Moscou exhorte Ankara à ne pas déstabiliser encore plus la Syrie
Erdogan: les armes US livrées aux Kurdes tombent entre les mains de Daech
Plusieurs navires en proie aux flammes dans un port iranien - vidéos
Tags:
opération militaire, Kurdes, Unités de protection populaire kurdes (YPG), Parti de l'Union démocratique (PYD) kurde syrien, Recep Tayyip Erdogan, États-Unis, Syrie, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook