Ecoutez Radio Sputnik
    Lanceur Falcon 9: une technologie chère et inutile?

    Lanceur Falcon 9: une technologie chère et inutile?

    © REUTERS / Twitter.com/GirlieToNerdy
    International
    URL courte
    Falcon 9 et Dragon de SpaceX (93)
    16454
    S'abonner

    Le lanceur américain Falcon 9 a été annoncé en 2005, des milliards de fonds budgétaires ont été dépensés et de beaux spots publicitaires ont vu le jour depuis lors. Pourtant, 11 ans plus tard, SpaceX, l’entreprise du milliardaire Elon Musk s’occupant de ce projet, n’est jamais parvenue à assurer un fonctionnement stable du lanceur.

    La dernière tentative pour effectuer le lancement du Falcon 9 entreprise le 1er septembre a échoué. Une fusée a explosé au décollage lors d'essais sur la base de Cap Canaveral en Floride. Selon Laurent de Angelis, spécialiste dans le domaine de l'astronautique, auteur du « Guide des lanceurs spatiaux » et éditeur de l'ouvrage « 50 ans de coopération », l’incident est dû à un problème d’alimentation en hélium. Selon le spécialiste, il a dû y avoir une surpression quelque part qui a causé l’explosion.

    Effectivement, le taux global de réussite du Falcon 9 n’est pas impressionnant. Sur 29 lancements, on compte trois échecs, soit plus de 10 %, indique Laurent de Angelis. C’est beaucoup trop pour un lanceur moderne.

    « Il faut noter que certains sites américains ne mentionnent pas le Falcon comme un échec. C’est non seulement un échec, mais c’est encore pire puisque là il y a eu une explosion au sol. Il faut rappeler que l'explosion d'une fusée sur son pas de tir, c’est quand même un événement rarissime surtout aujourd’hui ».

    « Avec deux explosions en à peine plus d'un an, le Falcon n'a plus droit à l'erreur. Tout nouvel échec mettrait le programme en grande difficulté car les opérateurs et les assureurs ne lui feraient plus confiance. »

    Le spécialiste remarque également que pour l’instant aucun autre acteur majeur du spatial (la Russie, l’Europe, la Chine, le Japon, l’Inde) ne s’est vraiment intéressé au concept d’étages réutilisables. Si c’était la panacée, il y a longtemps que les Russes, les Européens ou les Chinois auraient travaillés dessus, indique Laurent de Angelis.

    « M. Musk et SpaceX ont reçu 4 milliards de dollars de la NASA. Aucun lanceur n’est vraiment rentable avec les critères de l’économie libérale normale puisque les opérateurs ne payent pas le coût du lancement réel. On ne peut pas appliquer ces concepts de rentabilité au spatial, ça c’est du fantasme, il n’y a pas de réelle rentabilité », conclut l’expert.

     

    Dossier:
    Falcon 9 et Dragon de SpaceX (93)

    Lire aussi:

    Une fusée Falcon 9 explose au décollage (Vidéo)
    1ère récupération réussie du lanceur Falcon 9 sur une barge en pleine mer
    SpaceX reporte une troisième fois le lancement de Falcon 9
    Fusillade dans un hôpital tchèque: le tireur s'est suicidé dans une voiture
    Tags:
    échec, lanceur, fusée, technologies, Falcon 9, NASA, Laurent de Angelis, Elon Musk, cap Canaveral, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik