Ecoutez Radio Sputnik
    Federica Mogherini

    Mogherini: l’UE n’envisage pas la création d’une armée européenne

    © AFP 2019 John Thys
    International
    URL courte
    9125

    A quelques heures de l’ouverture d’une rencontre informelle des ministres européens de la Défense à Bratislava, des explications viennent de toutes parts.

    La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini a commenté les projets de création d’une armée de l’Union européenne. Selon elle, l'objectif n'est pas de créer une armée de l'UE, mais de renforcer les structures existantes.

    « Je sais qu’une confusion est possible en lien avec différents documents. Mais tous les documents que j’ai reçus (français, allemand, italien et autres), ainsi que la position d’autres pays membres suivent le même ordre d’idée : il ne s’agit pas de la création d’une armée européenne, ce qui n’est pas prévu par les accords, mais de l’utilisation de tous les instruments dont nous disposons en vertu de ces accords », a-t-elle dit dans une intervention devant les journalistes, retransmise par la chaîne télévisée de la Commission européenne.

    « L’intensification du travail sur la défense européenne ne signifie pas la création d’une armée européenne. Il s’agit du renforcement de la coopération visant à mettre en place une défense européenne plus efficace en complète complémentarité avec l’Otan », a signalé Mme Mogherini.

    Elle a ajouté que la rencontre de Bratislava donnerait lieu à un échange d’idées concrètes en vue de préparer une décision commune d’ici novembre pour que le Conseil européen puisse l’approuver en décembre.

    Lire aussi:

    Hollande et Merkel utilisent le Brexit pour créer une armée européenne
    Prague et Budapest exhortent à créer l'armée européenne unie
    Une armée européenne à la place de l'Otan?
    Après le Brexit, l'idée d'une armée européenne refait surface
    Tags:
    armée européenne, OTAN, Union européenne (UE), Federica Mogherini, Bratislava
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik