International
URL courte
371034
S'abonner

La France et l’Allemagne semblent renoncer à l’idée de création d’une armée européenne et se rangent du côté de la Grande-Bretagne, persuadée que cet «ersatz d’Otan» ne serait pas en mesure de résoudre les problèmes de l’UE.

Les ministres de la Défense des pays membres de l’Union européenne se sont réunis à Bratislava, en Slovaquie.

« François Hollande et Angela Merkel n’ont pas prôné la création d’une armée européenne, mais se sont prononcés en faveur du renforcement du potentiel de l’UE dans les régions où l’organisation mène des opérations de sa propre initiative », a déclaré le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian, dont les propos ont été retraduits.

Le ministre britannique de la Défense Michael Fallon est également opposé à la création d’une telle institution. Il a en outre souligné que beaucoup de pays au sein de l’Union européenne étaient hostiles à la mise en place d’une armée européenne.

« Il n’y a pas de majorité (de voix, ndlr) pour la création d'une armée européenne. Un certain nombre de pays estiment comme nous que cela viole la souveraineté de certains Etats. Nous sommes d'accord pour dire que l'Europe doit en faire davantage pour lutter contre le terrorisme, les migrations, mais on ne peut pas le faire tout simplement en imitant ou sapant l’Otan », a déclaré M.Fallon avant la rencontre de Bratislava.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a à maintes reprises évoqué la création d’une armée européenne, le Royaume-Uni y étant fermement opposé. Alors que la Grande Bretagne s’apprête à quitter l’Union européenne, ce thème est redevenu d’actualité.

Lire aussi:

Mogherini: l’UE n’envisage pas la création d’une armée européenne
Hollande et Merkel utilisent le Brexit pour créer une armée européenne
Prague et Budapest exhortent à créer l'armée européenne unie
Voici la nouvelle attestation de déplacement à télécharger - photo
Tags:
armée européenne, Michael Fallon, Jean-Yves Le Drian, François Hollande, Angela Merkel, Bratislava, Slovaquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook