International
URL courte
13119
S'abonner

Des universités américaines recevront des subventions allant jusqu’à 1 million de dollars destinées à des projets liés à l’étude de la Russie aux États-Unis.

Carnegie Corporation va allouer aux universités américaines des subventions destinées à financer des projets d’étude sur la Russie.

Comme l’a expliqué le patron de Carnegie Corporation, la société s’est toujours intéressée à l'Union soviétique et ensuite à la Russie et n’hésitait pas à allouer des subventions pour l’étude de cette région stratégiquement importante.

« Aujourd'hui, comme par le passé, la Russie est un acteur important sur la scène mondiale. J’espère que notre initiative contribuera à la préparation d'experts américains de haut niveau sur la Russie », selon le chef de Carnegie Corporation.

Pendant deux ans, l'Université Columbia à New York, l'Université d'Indiana à Bloomfield et l'Université du Wisconsin à Madison recevront 1 million de dollars chacune.

Cet argent sera consacré à « l'expansion et à l'enrichissement » des études russes « dans le domaine des sciences sociales ».

Middlebury College dans le Vermont touchera 878 000 dollars, tandis que l'Université Tufts dans le Massachusetts recevra 800 000 dollars destinés au programme de la politique étrangère en Russie.

Le Bureau national de recherche asiatique dans l'État de Washington recevra 584 000 dollars pour un projet d'étude des relations russo-chinoises.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

La Russie derrière le Brexit, bien entendu...
Le bouclier de la discorde
Les USA utilisent l'Europe centrale "pour encercler la Russie"
Six touristes français tués dimanche au Niger par des hommes armés
Tags:
études, université, subventions, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook