Ecoutez Radio Sputnik
    Un Syrien

    En guerre contre le terrorisme, Moscou et Damas «protègent l'humanité»

    © AFP 2019 LOUAI BESHARA
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (automne 2016) (217)
    61752
    S'abonner

    Le 30 septembre marquera le premier anniversaire de l’opération antiterroriste des forces aériennes russes en Syrie. Aucun des pays qui se sont dit préoccupés par la propagation du terrorisme en Syrie n'a œuvré dans le but de prévenir la menace terroriste excepté la Russie, indique à Sputnik l’ex-ministre syrien de l’Information Mehdi Dakhlalla.

    Un an après le début de l'opération aérienne lancée à la demande officielle des autorités syriennes, la Russie a atteint au moins deux objectifs qu'elle s'était fixés: les terroristes ont perdu une partie importante de leurs forces alors que l'armée syrienne a repris des positions clés pour mener ensuite de nouvelles offensives.

    Dans un entretien accordé à Sputnik, l'ancien ministre syrien de l'Information Mehdi Dakhlalla a déclaré qu'après un an de coopération, les forces aérospatiales russes et l'armée gouvernementale syrienne ont prouvé leur efficacité. C'est cette coopération qui a principalement contribué à éliminer plus d'un millier de terroristes parmi les plus dangereux de l'État islamique (EI, Daech) et du Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra).

    « La coopération entre la Russie et la Syrie et le respect de la souveraineté syrienne (de la part de Moscou, ndlr) ont permis de prévenir de nombreux phénomènes négatifs, comme une intervention dans le pays, une violation du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, un changement de régime par la force de l'extérieur », a indiqué M. Dakhlalla.

    Selon lui, la Russie et la Syrie, en menant une guerre commune contre le terrorisme, protègent l'humanité contre la menace du terrorisme tandis que d'autres gouvernements ne cherchent qu'à reprendre le contrôle de la situation en Syrie.

    L'ex-ministre syrien estime que seule la partie russe mène une diplomatie qui ne viole pas le droit international. Moscou, en ce qui concerne le dossier syrien, respecte absolument toutes les résolutions de l'Onu, en particulier les résolutions 2253 et 2170.

    « Ce sont ces deux résolutions qui obligent le monde à lutter contre le terrorisme et à geler toutes les sources de son financement sans délai », a ajouté M. Dakhlalla.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Situation en Syrie (automne 2016) (217)

    Lire aussi:

    La France durcit le ton sur la Syrie… à contre-emploi?
    Moscou a publié le texte de l'accord avec les États-Unis sur la Syrie
    L'Otan entre en jeu: l'Alliance va envoyer ses avions-radars AWACS en Syrie
    Les USA souhaitent se retirer de l’accord sur la Syrie? Pour Lavrov, c’est non!
    Tags:
    terrorisme, Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra), Etat islamique, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik