Ecoutez Radio Sputnik
    MH17

    Vol MH17: Paris exhorte Moscou «à coopérer à l'enquête», ce que la Russie fait déjà!

    © AFP 2017 BULENT KILIC
    International
    URL courte
    702198351

    La France a appelé la Russie à coopérer à l'enquête sur la destruction du vol MH17, lit-on dans un communiqué du Quai d'Orsay publié jeudi. De quelle coopération parle Paris alors que les experts russes n'ont pas été autorisés à participer à l'enquête et les données radar russes ont été refusées à plusieurs reprises?

    « La France salue la publication du rapport de la commission d'enquête conjointe concernant la destruction du vol MH17. Il constitue une étape décisive dans l'établissement des faits et des responsabilités qui ont conduit à ce crime odieux. Nous appelons la Fédération de Russie à coopérer à l'enquête qui doit se poursuivre dans les prochains mois », peut-on lire dans le communiqué du ministère français des Affaires étrangères.

    Pourtant, la Russie, de son côté, a plusieurs fois suggéré que des experts russes participent à l'enquête et a fourni toutes les informations dont elle disposait.

    « Or, nous avons toujours dit, avec regret, que tous les pays n'ont pas fourni la même quantité de données. Certains pays n'ont pas encore livré de données radar », a déclaré mercredi le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

    L'enquête sur le crash du Boeing 777 a été menée par une équipe commune des Pays-Bas, de l'Australie, de l'Ukraine, de la Belgique et de la Malaisie. Dans le même temps, la partie russe n'a pas été autorisée à y participer.

    D'après le rapport préliminaire, le système de missiles anti-aérien Bouk qui a provoqué le crash de l'avion MH17 proviendrait de Russie.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que l'enquête du parquet néerlandais sur la catastrophe du Boeing 777 de la Malaysia Airlines dans le ciel du Donbass était motivée politiquement et n'était pas objective car elle ne se basait que sur des données fournies par Kiev.

    Le Boeing 777 de Malaysia Airlines reliant Amsterdam à Kuala Lumpur s'est écrasé le 17 juillet 2014 avec 298 personnes à son bord alors qu'il assurait la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur, sans laisser de survivant. Parmi les victimes de la tragédie figuraient 193 ressortissants néerlandais.

    Lire aussi:

    Le MH17 aurait été abattu d'un territoire contrôlé par les militaires ukrainiens
    L'enquête sur le crash du MH17 est motivée politiquement, selon Moscou
    Le Bureau du Procureur général des Pays-Bas ne lie pas le crash du MH17 à la Russie
    Vol MH17: Moscou dénonce de pures spéculations
    Vol MH17: le missile Bouk proviendrait de Russie
    Tags:
    enquête, MH17, Boeing 777, ministère français des Affaires étrangères, Dmitri Peskov, Malaisie, Pays-Bas, France, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik