Ecoutez Radio Sputnik
    Le Charles-de-Gaulle et ses 24 Rafale mobilisés en vue d’une prise de Mossoul

    Le Charles-de-Gaulle et ses Rafale mobilisés en vue d’une prise de Mossoul

    © AFP 2019 ANNE-CHRISTINE POUJOULAT
    International
    URL courte
    301523

    Paris est sur le point de tripler son potentiel dans la lutte contre l’EI en envoyant des avions de combat à Mossoul.

    Les Rafale du porte-avion Charles-de-Gaulle sont intervenus sur Mossoul, le dernier bastion de Daech (organisation terroriste interdite en Russie), le matin du 30 septembre afin d'y effectuer des opérations de combat, a déclaré le général de division de l'armée de terre française Vincent Desportes dans une interview accordée à Sputnik.

    «Il ne s'agit pas encore de l'offensive. Il s'agit d'un renforcement substantiel des moyens français puisque le potentiel français a été multiplié par trois. Cela ne préjuge pas du début de l'offensive qui aura lieu, mais plus tard », a précisé l'interlocuteur de l'agence.

    Il précise cependant que « l'objectif de Mossoul est évidement extrêmement important. C'est une bataille fondamentale, car c'est le centre économique et le dernier grand bastion. Il faut aussi parler de Raqqa, mais Mossoul est le dernier grand bastion tenu par Daech. Il est donc tout à fait probable que cette bataille pour Mossoul sera une bataille difficile, longue. Qui pourra durer sûrement de nombreuses semaines, et peut-être de nombreux mois. Personne ne doit s'attendre à une chute facile de Mossoul ».

    Ayant quitté Falloujah en juin dernier et la ville de Palmyre d'une manière volontaire, l'EI mise sur le retranchement de ses dernières lignes à Mossoul et à Raqqa. La bataille s'avère être longue.

    Pour l'instant, les forces françaises renforcent leur présence près de Mossoul, en particulier avec l'arrivée du porte-avion Charles de Gaulle, qui croise depuis ce matin au large des côtes syriennes.

    « L'armée française dans cette zone de conflit, c'est aussi un certain nombre de canons automoteur d'artillerie, dont la mission sera effectivement d'appuyer la prise de Mossoul. (…) La France a déployé un certain nombre de troupes pour participer à la formation de l'armée de terre irakienne, puisque ce sera bien, fondamentalement, les forces terrestres irakiennes, qui auront en charge cette prise de Mossoul », a poursuivi le haut-militaire français.

    D'après M. Desportes, l'intervention des soldats français ne figure pas au programme pour l'instant. Le cas échéant, ils interviendront par le feu d'artillerie et d'obusiers au sud de la ville irakienne et seront en mesure de tirer sur les banlieues de Mossoul.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    «L'opération visant à libérer Mossoul de Daech commencera début octobre»
    Le Charles de Gaulle est de nouveau prêt à entrer en action contre Daech
    Paris intensifiera sa lutte contre Daech en Irak
    Tags:
    prise, bataille, offensive, combat, armée, Charles de Gaulle (porte-avions), Rafale, Sputnik, Etat islamique, Vincent Desportes, Falloujah, Palmyre, Raqqa, Mossoul, France, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik