Ecoutez Radio Sputnik
    Avions russes. Image d'illustration

    Il y a un an, la Russie lançait son opération aérienne en Syrie

    © Sputnik . Dmitry Vinogradov
    International
    URL courte
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)
    27241

    Dans le cadre de son opération aérienne en Syrie, la Russie frappe les positions de l’État islamique, du Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra) et d'Ahrar al-Cham, des groupes terroristes qui représentent une énorme menace pour la région et pour le monde entier.

    L'opération militaire russe en Syrie a impacté la politique étrangère américaine en refroidissant notamment l'ardeur de ceux qui avaient prôné une ingérence armée plus musclée des États-Unis dans le conflit syrien, a estimé dans un entretien à Sputnik Robert Naiman, directeur de la politique chez Just Foreign Politique.

    « Tout en dénonçant la décision de Moscou, Washington a toutefois accueilli avec un certain soulagement l'engagement du Kremlin, l'idée très contestée d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Syrie ayant été abandonnée », a relevé l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que même Hillary Clinton, qui soutenait énergiquement cette idée, semblait l'avoir oubliée.

    « Par ailleurs, l'opération russe a refroidi quelque peu les fantaisies américaines sur un changement de régime en Syrie, tout en offrant plus de possibilités pour un règlement diplomatique du conflit », a estimé M.Naiman.

    Le militant a cependant regretté le peu — ou l'absence — de progrès notables sur le front diplomatique au jour d'aujourd'hui. Il a toutefois dressé un certain bilan de l'année passée, dont un dialogue plus réaliste entre Moscou et Washington, ainsi qu'entre Washington et Téhéran sur la Syrie.

    « L'opération a également influé sur les relations entre les États-Unis et l'Arabie Saoudite qui se critiquent mutuellement de plus en plus désormais. En même temps, la Turquie a abandonné sa rhétorique de la haine à l'égard de Damas, en se concentrant plutôt sur le problème kurde », a conclu l'interlocuteur de Sputnik.

    Le 30 septembre 2015, le Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) donnait son feu vert à l'utilisation des forces armées russes à l'étranger sur la base du droit international. Un groupement des Forces aérospatiales russes s'était envolé le jour même pour rejoindre l'aérodrome de Khmeimim dans la province syrienne de Lattaquié.

    Dans le cadre de son opération aérienne en Syrie, la Russie frappe les positions des djihadistes de l'État islamique (Daech), du Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra) et d'Ahrar al-Cham, des groupes terroristes qui menacent la sécurité mondiale.

    Opération russe en Syrie: le bilan après un an
    © Sputnik .
    Opération russe en Syrie: le bilan après un an

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Résultats de l`opération des Forces aérospatiales russes en Syrie
    © Sputnik .
    Résultats de l`opération des Forces aérospatiales russes en Syrie
    Dossier:
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)

    Lire aussi:

    L'aviation russe poursuivra ses frappes sur les cibles terroristes en Syrie
    Quel bilan tirer de l’opération russe en Syrie?
    Pour Poutine, l'opération russe a permis de préserver l'Etat syrien
    Double attentat contre la police à Tunis, plusieurs blessés (vidéo)
    Tags:
    opération, problème kurde, frappe aérienne, Just Foreign Politique, Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra), Ahrar al-Sham (Libres du Sham), Conseil de la Fédération, Sputnik, Etat islamique, Robert Naiman, Hillary Clinton, Lattaquié, Washington, Damas, Arabie Saoudite, Moscou, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik