Ecoutez Radio Sputnik
    Lavrov et Kerry

    La Syrie dévoile les causes de l’échec de l’accord USA-Russie

    Ministère russe des Affaires étrangères
    International
    URL courte
    Trêve en Syrie (2016) (220)
    19482
    S'abonner

    En mettant la lumière sur le fiasco de l’accord sur le cessez-le-feu entre la Russie et les États-Unis, le ministère syrien de la Défense appelle les deux parties à retrouver une approche bilatérale efficace.

    Washington a toujours été peu enclin à respecter l'accord avec Moscou sur le cessez-le-feu en Syrie, ce qui a causé son échec, a déclaré à Sputnik un représentant du ministère syrien de la Défense.

    « Nous croyons que l'intérêt humanitaire supérieur exige toute sorte de coopération et de coordination de la part de tous les pays dans la lutte contre le terrorisme. Il est important que toutes les parties prennent aux sérieux les aspects qui ont manqué lors de la réalisation de l'accord entre la Russie et les États-Unis. Mais ceux-ci ne semblent pas vraiment disposée à remplir ses fonctions », a indiqué la source.

    Toutefois, Damas attend toujours des efforts de la part des deux parties en faveur de la ratification de l'accord à long terme, en conformité avec le droit international et en respect de la souveraineté nationale de la Syrie.

    Le 9 septembre en Suisse, Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères et son homologue américain John Kerry ont adopté un plan en plusieurs étapes pour la résolution de la crise en Syrie, selon lequel un cessez-le-feu a été introduit dans le pays à compter du 12 septembre. La trêve a duré environ une semaine. Les deux parties se sont ensuite accusées à plusieurs reprises d'avoir violé le cessez-le-feu.

    Et le 19 septembre, les rebelles puis l'armée gouvernementale syrienne ont déclaré la reprise des hostilités.
    Par ailleurs, Moscou et Damas ont accusé la coalition dirigée par les États-Unis d'avoir frappé des positions de l'armée syrienne près de la ville de Deir ez-Zor. Le Pentagone a reconnu les faits, mais a déclaré sans fondement que la Russie était responsable de l'attaque contre le convoi humanitaire, ajoutant que le raid aérien pouvait avoir été effectué par les avions syriens.

    Le 28 septembre, le secrétaire d'État américain John Kerry a averti son homologue russe Sergueï Lavrov que Washington s'apprêtait à suspendre la coopération avec la Russie sur le dossier syrien.

    Le 29 septembre, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a déclaré que Moscou ne souhaitait pas voir une situation où les États-Unis couvrent leur incapacité par des « attaques verbales » et des « accusations absolument sans fondement » contre la Russie.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Trêve en Syrie (2016) (220)

    Lire aussi:

    Washington utilise la trêve pour réarmer les groupes terroristes en Syrie
    Les USA prêts à suspendre leur coopération avec la Russie sur le dossier syrien
    Moscou indigné par les déclarations américaines sur son rôle en Syrie
    Tags:
    Droit international humanitaire, coopération, lutte antiterroriste, accord, cessez-le-feu, ministère syrien de la Défense, Etat islamique, John Kerry, Dmitri Peskov, Sergueï Lavrov, Washington, Damas, Moscou, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik