Ecoutez Radio Sputnik
    John Kerry

    De quels secrets John Kerry débat-il à huis clos?

    © Sputnik. Edward Pesov
    International
    URL courte
    29380

    Lors de la 71e session de l'Assemblée générale de l'Onu à New York, le secrétaire d'État américain John Kerry a tenu à huis clos une réunion avec des représentants de l'opposition syrienne, dont l’enregistrement audio a été publié vendredi par le New York Times.

    Dans cet enregistrement réalisé la semaine dernière, M. Kerry se plaint auprès d'une organisation de civils syriens que ses initiatives diplomatiques pour mettre un terme au conflit syrien n'aient pas été soutenues par une action militaire des États-Unis.

    Sa déception et son désaccord avec la Maison Blanche ne constituent pas un secret, mais dans cet enregistrement Kerry exprime ouvertement son désaccord avec la décision prise par Barack Obama à l'encontre de la Syrie.

    « Je pense que vous faites allusion à trois ou quatre personnes au gouvernement qui ont toutes défendu le recourt à la force, et j'ai perdu », déclare-t-il aux civils syriens. « J'ai défendu le recourt à la force (…) mais les choses ont évolué différemment. »

    Pourtant, John Kerry a affligé ses interlocuteurs en déclarant que les États-Unis n'avaient pas de motifs juridiques pour attaquer le gouvernement Assad, tandis que les forces russes y étaient présentes sur invitation des autorités syriennes.

    « À un moment donné, John Kerry a stupéfié les Syriens présents à la rencontre quand il a suggéré qu'ils devraient prendre part aux élections, dans lesquelles l'actuel président Bachar el-Assad participerait aussi », indique le journal.

    John Kerry a également assuré que de telles élections seraient organisées par les États de l'Ouest et du Moyen Orient, ainsi que par l'Organisation des Nations unies, « en conformité avec les normes les plus élevées ». Selon M. Kerry, des millions de Syriens seraient autorisés à y participer, même ceux qui ont quitté le pays en raison de la guerre.

    Néanmoins, le journal indique qu'un tel scénario a déçu les Syriens. Plusieurs participants du côté syrien ont quitté la réunion, démoralisés, persuadés qu'il serait inutile d'espérer un soutien supplémentaire de l'administration Obama.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Les USA pourraient utiliser les terroristes pour lutter contre Assad
    Washington hésite à «claquer la porte» au nez de Moscou
    Les USA menacent de frapper les forces d’Assad
    La statue du Général de Gaulle jetée à bas lors des festivités après la victoire de l’Algérie à Évreux - image
    Tags:
    élections, opposition, Barack Obama, Bachar el-Assad, John Kerry, Syrie, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik