Ecoutez Radio Sputnik
    Un char turc près de la frontière syrienne

    Opération Bouclier de l'Euphrate: Erdogan vide son sac

    © AP Photo / IHA via AP
    International
    URL courte
    251247
    S'abonner

    Un mois après le lancement de l'opération Bouclier de l'Euphrate visant à nettoyer non seulement Daech du territoire, mais également les unités kurdes, le président turc dévoile les causes qui l’avaient motivé à l’entreprendre.

    Se prononçant à l'ouverture de la session d'automne du parlement à Ankara, Recep Tayyip Erdogan a déclaré que l'opération Bouclier de l'Euphrate visait à créer une zone de sécurité dans le nord de la Syrie.

    « L'opération Bouclier de l'Euphrate est une opération légale. C'était pour nous la dernière goutte d'eau quand l'État islamique avait envoyé chez nous à Gaziantep un kamikaze de 14 ans causant la mort de 56 de nos concitoyens. L'opération a été lancée près de la ville de Jarablos. Avançant plus loin, nous espérons libérer un territoire de 5 000 kilomètres carrés, qui deviendrait une zone de sécurité. Ainsi, le problème avec les réfugiés sur nos frontières du sud sera résolu », a déclaré M. Erdogan.

    Des chars turcs
    © REUTERS / Revolutionary Forces of Syria Media Office/Handout
    Selon lui, le manque de soutien de la part de la coalition internationale et la communauté internationale concernant le projet d'une zone de sécurité a incité la Turquie à s'attaquer de manière indépendante à sa réalisation.

    « Depuis des années nous avons offert un projet visant à créer une zone de sécurité dans le nord de la Syrie. Il n'avait pas de protestations, mais nous n'avons pas remarqué non plus de soutien réel. Le corridor terroriste, ainsi que les démarches du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et de l'EI nous ont forcés à entreprendre cette opération. Et nous avons montré que nous pouvions le faire de nos propres forces », a dit le président turc.

    Le 24 août, l'armée turque, soutenue par les forces de la coalition internationale conduite par les États-Unis, a lancé son opération Bouclier de l'Euphrate visant à déloger les djihadistes de l'État islamique de la ville syrienne de Jarablus, frontalière de la Turquie. L'opération a également pour but d'évincer de cette région les groupes armés de Kurdes syriens qui, selon Ankara, font partie du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdit en Turquie. L'opération turque a engagé des avions, des chars et l'artillerie.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    La Turquie n'a pas coordonné son opération en Syrie avec la Russie et l'Iran
    Si Ankara franchit la ligne rouge en Syrie, c’est la «guerre mondiale»
    Tags:
    opération, Bouclier de l'Euphrate (opération militaire turque), Recep Tayyip Erdogan, Syrie, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik