International
URL courte
706
S'abonner

La violente dispersion des protestataires en Éthiopie a fait au moins cinquante morts, rapportent les agences occidentales citant les opposants éthiopiens.

Selon les médias, des milliers de manifestants antigouvernementaux se sont rassemblés dimanche dans la ville de Bishoftu, au sud d'Addis Abeba, lors du traditionnel festival Oromo Irreecha. Lorsque la foule s'est mise à scander « Liberté » et « Justice », la police a procédé à des tirs de sommation et de gaz lacrymogènes pour disperser les protestataires.

​D'après les opposants, la bousculade qui s'en est suivie a fait au moins 50 morts parmi les manifestants. Le gouvernement éthiopien a pour sa part fait état de « plusieurs morts et blessés » dans le drame sans fournir plus de détails.

​L'Éthiopie est actuellement en proie à un mouvement de contestation sans précédent depuis une décennie, qui a commencé dans la région Oromia (centre et ouest) en novembre dernier avant de s'étendre à la région Amhara (nord).

Ces deux ethnies représentent environ 60 % de la population éthiopienne et contestent la domination de la minorité des Tigréens, qui occupent les postes-clés au sein du gouvernement et des forces de sécurité.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

 

 

Lire aussi:

Guy Georges pourrait être remis en liberté sous peu malgré ses nombreux viols et meurtres
«Sputnik V»: Poutine annonce l'enregistrement du premier vaccin contre le Covid-19 en Russie
Un incendie «d'une rare intensité» dans un immeuble de Vincennes, deux morts – images
Tags:
bousculade, victimes, dispersion, protestations, manifestation, Ethiopie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook