Ecoutez Radio Sputnik
    Le Conseil de sécurité de l'Onu

    Un projet de résolution pour une trêve à Alep en discussion à l’Onu

    © REUTERS / Brendan McDermid
    International
    URL courte
    46434
    S'abonner

    Le Conseil de sécurité de l’Onu a entamé les discussions sur un projet français de résolution appelant à un cessez-le-feu à Alep, en Syrie ; la Russie, qui dispose du droit de veto en tant que membre permanent, a fait part de ses doutes sur l’efficacité du projet.

    L'ambassadeur français auprès de l'Onu François Delattre a annoncé lundi que les experts de 15 cinq pays avaient entamé les discussions sur un document porté par Paris, qui vise à établir un cessez-le-feu à Alep. Il a noté que pour l'heure, tous les membres du Conseil de sécurité avaient exprimé leur volonté de participer aux négociations.

    Le projet français est centré sur la situation à Alep. Il appelle à rétablir le cessez-le-feu accordé conformément à l'accord américano-russe du 9 septembre, afin de permettre un accès humanitaire sans entraves à la population assiégée des quartiers rebelles d'Alep, et à interrompre les survols de la ville par des appareils militaires.

    Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a déclaré la semaine dernière que tout pays qui s'opposerait au projet de résolution courrait « le risque de porter la responsabilité de complicité de crimes de guerre ».

    « Je mets en garde la Russie de ne pas prendre cette responsabilité de ne pas donner une nouvelle chance au cessez-le-feu », a souligné M. Ayrault. « Notre conscience est profondément meurtrie. Tous ceux qui croient aux droits de l'Homme, à la paix, à la fraternité, ne peuvent pas supporter des images aussi terribles ».

    La Russie n'a pas rejeté le texte et participe aux discussions, mais demande du temps pour l'examiner en détail, a déclaré lundi l'ambassadeur russe auprès des Nations unies, Vitali Tchourkine.

    « La nouveauté de ce projet réside dans l'idée de création d'un mécanisme de supervision du cessez-le-feu. Mais un tel mécanisme existe déjà à Genève, et à vrai dire, il n'a pas été utilisé efficacement. Nous avons doutes quant à l'efficacité de tout cela », a déclaré M. Tchourkine.

    Les États-Unis ont annoncé lundi qu'ils suspendaient les discussions avec la Russie visant à établir un cessez-le-feu en Syrie et ont accusé Moscou de ne pas respecter ses engagements.

    Plusieurs tentatives de faire appliquer un cessez-le-feu pour permettre l'arrivée de convois humanitaires dans la zone des combats et des bombardements ont échoué ces dernières semaines.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualit& eacute;s les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    «La Russie est la seule force capable d’arrêter la guerre en Syrie»
    Sénateur US: «La Russie est la seule force efficace en Syrie»
    Syrie: le refus des USA de coopérer avec la Russie serait un cadeau aux terroristes
    La Syrie dévoile les causes de l’échec de l’accord USA-Russie
    Tags:
    projet de résolution, cessez-le-feu, droit de veto, Conseil de sécurité de l'Onu, Vitali Tchourkine, Jean-Marc Ayrault, France, Russie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik