Ecoutez Radio Sputnik
    Berlin planche sur de nouvelles sanctions antirusses

    Berlin planche sur de nouvelles sanctions antirusses

    © REUTERS / Hannibal Hanschke
    International
    URL courte
    26063
    S'abonner

    Incapable de comprendre l’inutilité des sanctions antirusses dans le contexte du conflit en Ukraine, l’Allemagne, selon certains médias, voudrait y recourir de nouveaux afin de punir la Russie… pour ses efforts de maintien de la paix en Syrie.

    Le gouvernement allemand étudie la possibilité d’introduire de nouvelles sanctions antirusses, lit-on dans le Wall Street Journal citant une source proche du dossier. Selon le quotidien, ces restrictions devant constituer une « riposte » à la soi-disant politique menée par Moscou en Syrie.

    D’après la source, la discussion sur de nouvelles mesures restrictives dans le domaine économique est actuellement à son étape initiale. Pour l’instant, on ne précise pas si cette initiative sera soutenue par les sociaux-démocrates, partenaires de l’Union chrétienne-démocrate de la chancelière allemande Angela Merkel au sein de la coalition gouvernementale.

    Interrogé sur les perspectives d’introduction de nouvelles sanctions, un porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangère a affirmé qu’il ne « connaissait personne, ni à Berlin, ni ailleurs, qui avance une telle proposition ».

    Cependant, selon Gernot Erler, coordinateur du gouvernement fédéral pour la coopération sociétale avec la Russie, cité par le portail d’information de la chaîne ZDFheute.de, cette question a déjà fait l’objet de premières discussions. Cependant, le haut fonctionnaire indique que « les politiques de sanctions telles qu’elles ont été appliquées dans le contexte du conflit en Ukraine n’encouragent pas d’y avoir de nouveau recours ».

    C’est à l’été 2014 que Berlin s’est joint aux sanctions européennes introduites suite au coup d’État en Ukraine. L’Occident se dit prêt à lever les sanctions dans l’éventualité où la Russie mettrait en œuvre les dispositions des accords de Minsk.

    Le Kremlin considère comme absurdes les tentatives pour lier les sanctions occidentales à l’application des accords de Minsk, Moscou ne constituant pas une partie en conflit en Ukraine et ne faisant pas l’objet des accords sur le règlement en Ukraine.

    Concernant la situation en Syrie, les États-Unis accusent la Russie d’avoir mené des frappes ayant fait de nombreuses victimes parmi la population civile, des accusations que Moscou dément fermement. Par contre, les États-Unis eux-mêmes ont à maintes reprises reconnu avoir effectué des raids aériens dans lesquelles des civils syriens ont trouvé la mort.

    Lire aussi:

    La Slovaquie pour la levée des sanctions antirusses
    L’UE emboîte le pas de Washington et renouvelle les sanctions antirusses
    Pour Poutine, il est inutile de discuter des sanctions antirusses
    Tags:
    sanctions antirusses, Gernot Erler, Syrie, Ukraine, Allemagne, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik