International
URL courte
18231
S'abonner

Les Etats-Unis sont connus dans le monde pour leur frappes de drones qui ont fait des morts parmi les civils. Dès lors, quand ce pays diffuse un mémorandum sur les principes d’exportation de drones dotés de capacités de frappe, on se demande: Washington est-il certain d’en avoir le droit ?

Les Etats-Unis et 40 autres pays du monde ont diffusé mercredi un mémorandum sur les principes d’exportation de drones dotés de capacités de frappe.

« Reconnaissant que l’utilisation des véhicules aériens sans pilotes dotés de capacités de frappes pourraient contribuer à des conflits, à l’instabilité, au terrorisme et à la criminalité organisée, la communauté internationale devrait prendre des mesures transparentes appropriées afin d’assurer que les exportations et l’utilisation de ces systèmes soient effectuées de manière responsable », lit-on dans le document diffusé jeudi par le département d’Etat américain.

Edward Snowden
© REUTERS / Glenn Greenwald/Laura Poitras/Courtesy of the Guardian/Handout via Reuter
Parmi ceux qui ont déjà signé le mémorandum figurent le plus grand producteur de drones militaires américains, ainsi que la France et l’Allemagne. La Russie et la Chine n’ont pas signé le document, ainsi qu’Israël. Le mémorandum prévoit notamment que les pays importateurs de drones devront désormais garantir une utilisation correcte des drones, alors que chaque accord de vente devra stipuler la façon dont l’appareil sera utilisé.

Les participants au mémorandum s’engagent également à ne pas utiliser les appareils en question pour la surveillance et les frappes illégales.

Le fait que ce mémorandum ait été diffusé par le Département d’Etat américain et qu'il soit probablement à l’origine de sa création est pour le moins surprenant. En effet, les Etats-Unis sont actuellement les champions du monde reconnus de l'utilisation abusive de drones.

Le 21 mars dernier, un chauffeur de taxi pakistanais a été tué en Afghanistan lors d'un raid aérien américain sur le chef des Talibans. Les parents du défunt, qui affirment qu’il n’était lié à aucun groupe terroriste, ont déclaré préparer une plainte contre les Etats-Unis.

Selon l’ancien employé des services américains de renseignement Edward Snowden, les importantes pertes parmi les civils en Syrie et en Irak sont causées par les frappes de drones américains. Ceci s’explique par le fait que les drones prennent pour cibles des téléphones portables et ne sont pas capables d’identifier leur cible.

« Les drones ne visent pas une personne déterminée, mais son appareil portable. Forcément, ils ne sont pas capables d'identifier si c'est un terroriste qui le tient, ou bien sa mère », a-t-il souligné dans une interview. 

Selon les révélations de WikiLeaks, la candidate démocrate à la présidentielle américaine Hillary Clinton, lors d'une réunion en novembre 2010 alors qu'elle occupait le poste de secrétaire d’Etat, a proposé d’envoyer un drone pour tuer le fondateur du site WikiLeaks Julian Assange.

Lire aussi:

Parfois il y a des problèmes quand les USA se contrefichent de tuer des civils
Un drone de la coalition dirigée par les USA détecté au-dessus du convoi bombardé à Alep
Le Pentagone redoute des victimes civiles après une frappe US sur Raqqa
Tags:
conducteur, mémorandum, drone, Département d'Etat des Etats-Unis, Royaume-Uni, Chine, Syrie, Irak, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook