Ecoutez Radio Sputnik
    Situation à Alep

    Des journalistes et le personnel de l'Onu pilonnés dans un hôtel à Alep

    © REUTERS / Mahmoud Hebbo
    International
    URL courte
    Trêve en Syrie (2016) (220)
    45647

    L'hôtel d'Alep abritant des journalistes étrangers ainsi que le bureau des Nations unies a été pris pour cible par des tirs de mortier.

    L'équipe de journalistes, dont les correspondants de la principale chaîne russe Pervy Kanal, et des représentants de l'Onu et du Croissant Rouge étaient dans le bâtiment quand celui-ci a été pilonné. L'attaque au mortier a eu lieu dans la nuit du 5 au 6 octobre et a duré à peu près une demi-heure, sans faire faire de blessés.

    « Au total, les terroristes ont effectué six tirs de mortier contre l'hôtel et des bâtiments résidentiels », a signalé Pervy Kanal.

    L'un des tirs a touché le toit de l'hôtel, d'autres obus ont explosé à l'extérieur. Selon la police, les terroristes auraient utilisé des mortiers artisanaux et des obus de calibre 80.
    « Il s'agit d'obus non contrôlables. Il est difficile de déterminer d'où ils ont été tirés. Ils provenaient probablement du quartier de Boustan al-Kasr », a affirmé un militaire syrien.

    L'envoyé spécial de l'Onu pour la Syrie Staffan de Mistura a déclaré aux journalistes qu'environ 900 terroristes du Front al-Nosra, rebaptisé Fatah al-Cham, occupent toujours la partie est d'Alep.

    « Selon nos dernières estimations, fiables, plus précises mais pas encore définitives, quelque 900 terroristes du Front al-Nosra se trouvent actuellement dans l'est d'Alep », a-t-il indiqué, soulignant que les combats se poursuivent dans ce quartier de la ville du fait de la présence de ces djihadistes.

    Environ 8 000 personnes dans l'est d'Alep sont considérées comme faisant partie des forces hostiles au président Bachar el-Assad, a ajouté M. Mistura. Il a précisé qu'environ 200 blessés du quartier avaient besoin d'être évacués en urgence.

    Ainsi, la partie est d'Alep pourrait être totalement rasée d'ici la fin de l'année 2016 si les combats se poursuivent avec autant d'acharnement, a poursuivi M. Mistura, précisant qu'il fallait que les terroristes quittent Alep. Moscou a de son côté soutenu l'initiative de l'envoyé spécial de l'Onu et sera ravi de voir le Front al-Nosra quitter Alep, selon l'adjoint du ministre russe des Affaires étrangères Michaïl Bogdanov.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Trêve en Syrie (2016) (220)

    Lire aussi:

    La Russie livre 5 tonnes de nourriture aux habitants d'Alep
    Convoi de l’Onu attaqué à Alep: une mise en scène bien préparée?
    L'UE annonce une initiative humanitaire d'urgence pour Alep
    Un projet de résolution pour une trêve à Alep en discussion à l’Onu
    Le Front al-Nosra, le plus grand gagnant des accords russo-américains?
    Tags:
    journalisme, hôtel, combat, pilonnage, médias, terrorisme, bombardements, Pervy Kanal, Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra), Croissant-Rouge, Front al-Nosra, ONU, Staffan de Mistura, Mikhaïl Bogdanov, Alep, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik