Ecoutez Radio Sputnik
    Clinton ou Trump, qui menace le plus l'Amérique latine?

    Clinton ou Trump, qui menace le plus l'Amérique latine?

    © AFP 2019
    International
    URL courte
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
    16012

    Le 8 novembre, les Américains vont décider qui sera leur prochain président. Ou leur prochaine présidente… En s’appuyant sur les paroles du républicain Donald Trump, il semble être la plus grande menace pour l'Amérique latine. Mais que savons-nous sur Hillary Clinton à ce sujet?

    Au cours de la campagne présidentielle, Donald Trump a offensé non seulement les individus d'origine latine, mais également un peuple entier. Ainsi, il a promis d'édifier un mur entre le Mexique et les États-Unis avec l'argent des Mexicains.

    « En ce qui concerne Donald Trump, ce ne sont pas des risques réels qui représentent le danger, mais l'incertitude qui l'entoure. Sa politique gouvernementale n'est toujours pas claire. Il est donc très difficile de prévoir lesquelles de ses promesses il va vraiment tenir s'il gagne », a dit à Sputnik Mundo Guzmán Castro, un chercheur uruguayen diplômé en sciences politiques à l'Université de Pennsylvanie.

    Selon lui, il est difficile d'évaluer quelles propositions seront viable dans les conditions du système bureaucratique américain. Même si Trump décide de mener une politique favorable à l'Amérique latine, ce sera soit par accident, soit par inertie.

    Donald Trump
    © AP Photo / Patrick Semansky

    Hillary Clinton représente un autre aspect du problème. Selon M. Castro, il y a une contradiction entre la politique impérialiste des États-Unis à l'égard de l'Amérique latine à l'époque où Hillary Clinton occupait le poste de secrétaire d'État et le soutien actuel de sa candidature par la minorité latino-américaine.

    Dans le même temps, il convient de rappeler que les Hispaniques votent traditionnellement pour les démocrates. Néanmoins, le soutien de cette minorité ethnique a peu à voir avec la politique étrangère à l'égard d'autres pays, note Guzmán Castro.

    Et les actions de Hillary Clinton en tant que secrétaire d'Etat ont déjà démontré sa vision de la politique étrangère dans la région.

    Ainsi, à l'époque, sous le couvert de la lutte contre la drogue, les Etats-Unis sont intervenu dans la vie politique et économique du Mexique. Une autre victime de cette politique délibérée de déstabilisation économique est le Venezuela. En outre, le coup d'Etat au Honduras, soutenu par l'administration Obama, a déstabilisé le pays et a marqué le début d'une période de troubles avec plusieurs meurtres de défenseurs des droits de l'homme et de militants écologistes. 

    Dans cet esprit, les experts concluent que pour l'Amérique latine, le mieux serait encore que le nouveau président des Etats-Unis ne prête aucune attention à cette région, car les relations historiques entre Hillary Clinton et l'Amérique latine d'une part, les promesses de Donald Trump d'autre part, ne laissent rien augurer de bon pour cette partie du monde.

     

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

    Lire aussi:

    Trump: «Moscou n’a aucun respect pour les autorités américaines»
    Tim Kaine: Clinton prête à un «accord strict» avec Poutine
    «Non, Trump ne soutient pas Vladimir Poutine!»
    Tuer Assange? Hillary Clinton feint le trou de mémoire
    Tags:
    élection présidentielle, Hillary Clinton, Donald Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik