Ecoutez Radio Sputnik
    Barack Obama

    Obama et Kerry pas favorables au «plan B» pour la Syrie

    © REUTERS / Joshua Roberts
    International
    URL courte
    66436
    S'abonner

    Ni le président Barack Obama, ni le secrétaire d'État John Kerry n’approuvent le «plan B» pour la Syrie qui prévoit une solution militaire au conflit, a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

    « Ici et là, apparaissent des informations selon lequel ce plan B, ce scénario est toujours à l'ordre du jour. Il nous semble qu'il n'est soutenu ni par le secrétaire d'État, ni par le président américain qui sont quand même attachés au respect des résolutions du Conseil de sécurité, qui disent clairement qu'il n'y a pas aucune solution militaire », a souligné Mme Zakharova.

    La porte-parole russe a noté que le règlement de la crise syrienne était empêché par la lutte de groupes distincts qui imposent leur position à Washington. Selon Mme Zakharova, aux États-Unis, il n'y a pas d'approche unique à la crise syrienne.

    « Il y a différentes tendances à Washington qui luttent pour la promotion de leur approche du règlement syrien. Il y a ceux qui plaident fermement en faveur de la destitution d'Assad, et pour eux, c'est la priorité », a-t-elle expliqué.

    Selon Mme Zakharova, l'histoire récente des États-Unis ne montre aucun exemple où la position américaine sur des questions internationales ait été autant controversée.

    La CIA et ses partenaires régionaux ont établi un plan d'action qui pourrait être appliqué en cas d'échec de la trêve en Syrie, a annoncé le Wall Street Journal (WSJ), se référant à des fonctionnaires américains. Ce soi-disant « plan B » prévoit la fourniture aux forces de l'opposition syrienne « de systèmes d'armement capables de détruire les avions et les positions d'artillerie du régime syrien ».

    Le 26 octobre, le porte-parole du département d'État américain John Kirby a déclaré que son pays suspendait la coopération avec la Russie sur le cessez-le-feu syrien et ne gardait que des canaux militaires pour les échanges chargés d'éviter les conflits dans l'espace aérien entre les aviations militaires. Selon le ministère russe des Affaires étrangères, la déclaration américaine sur la suspension unilatérale de la coopération a provoqué une profonde déception.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    La rupture du dialogue sur la Syrie, «un faux semblant» US
    Le rôle de la CIA dans le plan B de Washington pour la Syrie
    Pas de "plan B" pour le conflit en Ukraine
    Tags:
    Maria Zakharova, John Kerry, Barack Obama, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik