International
URL courte
78849
S'abonner

Sputnik souhaite un joyeux anniversaire au président russe, qui a 64 ans ce vendredi. L'occasion de rappeler les déclarations faites à son endroit par ses amis de la grande politique et d'autres célébrités.

Les partenaires européens

L'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder est un vieil ami de Vladimir Poutine. En pleine crise dans les relations entre la Russie et l'Occident provoquée par les événements en Ukraine, il avait fêté son 70e anniversaire au palais Ioussoupov de Saint-Pétersbourg où Vladimir Poutine était le plus haut invité d'honneur.

L'ex-chancelier a fait l'objet d'une pluie de critiques des médias allemands, auxquelles il a répondu qu'il n'avait pas songé un seul instant à annuler la réception. Il a également souligné qu'à ses yeux, l'amitié était au-dessus des motifs politiques. D'ailleurs, l'ex-chancelier allemand a qualifié « d'erreur » la politique de l'UE en Ukraine.

« Le président russe est loin d'être une persona non grata. Bien sûr, je savais qu'on me prendrait en photo. Mais je n'ai rien à cacher et je n'ai pas l'intention d'aller contre ma volonté. Nous nous respectons depuis qu'on se connaît avec Vladimir Poutine, depuis plus de 14 ans. Et je n'ai pas l'intention de changer cela, même en période difficile ».

Parmi les personnalités politiques qui admirent le président russe, on compte également la Française et chef du Front national Marine Le Pen. La future candidate à la présidentielle de 2017 s'est déjà exprimée plusieurs fois avec enthousiasme au sujet de Vladimir Poutine. Voici l'une de ses déclarations:

« Monsieur Poutine est un patriote. Il est attaché à la souveraineté de son peuple. Il a conscience que nous défendons des valeurs communes, les valeurs de la civilisation européenne ».

Le premier ministre hongrois Viktor Orban a exigé plusieurs fois la levée des sanctions contre la Russie qui, selon Budapest, ont déjà infligé à la Hongrie des pertes de plusieurs milliards d'euros. L'homme politique prône la normalisation des relations entre la Russie et l'Europe.

Le président slovène Borut Pahor adopte la même rhétorique et parle des relations amicales entre les deux peuples.

« Nous, les Slovènes, n'avons jamais eu d'expérience négative avec les Russes. Nous ne voyons pas pourquoi, suite aux différends sur certaines questions de politique internationale et à cause des relations entre l'UE et la Fédération de Russie, les sympathies réciproques entre les Slovènes et les Russes cesseraient d'exister », a-t-il noté cet été pendant la visite de Vladimir Poutine en Slovénie.

Finalement, l'amitié du dirigeant russe avec l'ex-premier ministre italien Silvio Berlusconi fait énormément parler. Les amis ont fait une partie de chasse ensemble (et l'Italien, qui n'a pas le cœur très accroché) a failli perdre connaissance lorsque Vladimir Vladimirovitch a tué un cerf d'un seul coup) et ont fait un voyage en Crimée. M. Berlusconi a écrit des chansons en l'honneur de son ami, l'accueillait dans sa ville en Sardaigne et le défendait publiquement.

Après leur visite conjointe dans la péninsule criméenne, l'ancien premier ministre a partagé ses impressions et a confié que le président russe a été très chaleureusement accueilli en Crimée qui venait tout juste de redevenir russe.

« Je lui ai demandé que nous traversions la foule seuls, sans nos gardes du corps. Il fallait voir l'admiration avec laquelle les Criméens le saluaient. Les femmes se lançaient dans ses bras, pleurant et le remerciant », a raconté M. Berlusconi, ajoutant que M. Poutine était le meilleur dirigeant de la planète.

« Dans un monde qui souffre d'un manque de leaders, Poutine est sans aucun doute le premier ».

« Le vieil ami Nicolas » — c'est ainsi qu'on l'appelle dans l'entourage de Vladimir Poutine — Nicolas Sarkozy, place aussi de grands espoirs dans son ami. Ainsi, il a déclaré lors du Forum économique de Saint-Pétersbourg que le pouvoir de M. Poutine pourrait bien contribuer au règlement de la crise syrienne :

« Le pouvoir de M. Poutine peut nous aider pour qu'il n'y ait pas deux coalitions dans le pays ».

De même, l'ex-président de la République française a estimé que le conflit ukrainien ne serait pas résolu si l'on ne s'en occupait pas.

« Je crois qu'il faut lever les sanctions, nous avons déjà bien des problèmes. Le plus fort doit être le premier à tendre la main. Et le plus fort c'est Poutine », a déclaré M. Sarkozy.

Le frère latino-américain du président

Durant sa visite en Russie en 2007, le président vénézuélien Hugo Chavez, aujourd'hui décédé, tutoyait le dirigeant russe et le qualifiait de « frère ».

« Merci, président, merci, frère, merci pour ton invitation », disait à l'époque le Comandante à l'adresse de Vladimir Poutine.

Le mystère des amis de Poutine élucidé
© Sputnik . Mikhail Klimentyev

Au cours de leur rencontre en 2010, Hugo Chavez et le premier ministre Vladimir Poutine avaient évoqué la puissance des chars russes et la beauté des femmes russes. Poutine avait offert au Comandante l'occasion de rouler en Lada Priora, Chavez avait lui-même pris le volant et avait beaucoup apprécié ce tour de piste.

Pendant cette visite, il avait notamment déclaré: « La présidentielle russe aura lieu en 2012. Au Venezuela aussi — fin 2012. Nous devons remporter la victoire et continuer d'ouvrir de nouvelles voies ».

Après la mort du dirigeant vénézuélien en mars 2013, Vladimir Poutine avait déclaré: « C'était un homme extraordinaire et fort, un ami proche de la Russie qui regardait vers l'avenir ».

Le tango politique de Vladimir Poutine

Il faut dire que Vladimir Poutine est très apprécié en Amérique latine. Sous la présidence de Cristina Kirchner, la Russie et l'Argentine ont signé plusieurs accords stratégiques. Cependant, les médias s'intéressaient davantage aux relations entre les deux présidents qui ont fait l'objet de plusieurs rumeurs et de spéculations. Ainsi, le public parlait vivement du tango de Vladimir Poutine avec Cristina Kirchner, ainsi que de la déclaration du président russe sur cette danse.

« Nous venons de voir comment vous dansiez pendant un événement politique. Je trouve que cela n'a fait qu'embellir le paysage politique du pays. Vous l'avez fait de manière merveilleuse et gracieuse, je pense, dans un style parfaitement argentin », a-t-il complimenté Cristina Kirchner.

On sait également que Cristina Kirchner a offert au président russe un instrument de musique spécial pour le tango: un bandonéon sur lequel Vladimir Poutine a d'ailleurs tenté de jouer en suscitant les applaudissements et le sourire de la présidente argentine. Le chef d'État russe lui a offert en retour un coffret d'argent fait main.

Les médias s'émoustillaient à chaque « flirt » entre le président russe divorcé et la veuve Cristina Kirchner. Les objectifs ont immortalisé Vladimir Poutine lui versant de l'eau pendant les négociations.

Durant sa présidence, Cristina Kirchner a vanté à plusieurs reprises les mérites politiques de son homologue. Elle a d'ailleurs grandement apprécié les décisions de Vladimir Poutine dans la lutte contre le terrorisme.

« Ces décisions vont dans le sens d'un déblocage de la situation conflictuelle au Moyen-Orient. Désormais, les gens s'imaginent mieux la situation réelle des faits et comprennent où est l'hypocrisie et où est la véritable volonté de débarrasser le monde de la menace terroriste. »

Mon cher ami Vladimir

Pendant l'été 2015, les relations entre la Turquie et la Russie paraissaient amicales: les pays signaient de nombreux contrats et accords et supervisaient le développement de projets communs coûteux. Mais tout a brusquement changé après l'attaque turque contre un chasseur Su-24 russe.

En juillet 2016, la Turquie était au bord du coup d'État. Selon une version, ce seraient les services russes qui auraient sauvé la vie de Recep Tayyip Erdogan à l'époque. Il est à noter qu'après le coup d'État avorté en Turquie le dirigeant russe a été le premier à téléphoner au président turc. Depuis, les relations entre les deux États ont repris la voie de la normalisation.

Pendant la dernière réunion en date entre les deux présidents à Saint-Pétersbourg, Recep Tayyip Erdogan a déclaré: « Après la tentative de coup d'État en Turquie c'est en Russie que j'effectue mon premier voyage à l'étranger. Nous voulons faire passer nos relations à un niveau encore plus élevé qu'avant la crise. Nous avons la volonté politique pour cela. Je pense que c'est également ce qu'attend de nous la société dans nos pays respectifs ».

C'est à cette occasion que le président turc s'est adressé à Vladimir Poutine en disant « mon cher ami Vladimir ».

Les personnalités culturelles et sportives sur Vladimir Poutine

Le célèbre réalisateur serbe Emir Kusturica a plus d'une fois déclaré son amour pour la Russie. Le double lauréat du festival de Cannes a parlé à plusieurs reprises du rôle unique du dirigeant russe pour la Russie et pour le monde.

« Vladimir Poutine est un homme étonnant qui bouge comme un tigre. Le peuple russe doit se réjouir qu'il existe. La Russie est entre de bonnes mains », a noté Emir Kusturica en soulignant que ce n'était pas la Russie mais les États-Unis qui étaient hostiles.

Le « patron » de la Formule 1 Bernie Ecclestone est également admiratif quand il parle du président russe.

« Je pense que Vladimir Poutine est une personnalité éminente. J'ai toujours soutenu ce qu'il faisait. Il pourrait diriger l'Europe ou l'Amérique: il y arriverait parfaitement. Mais je pense qu'il est déjà très occupé », a-t-il déclaré.

La star hollywoodienne Steven Seagal a également tenu des propos pleins de louanges à l'égard de Vladimir Poutine. Ainsi, l'acteur de films d'action a déclaré plusieurs fois qu'il respectait la position de la Russie par rapport à la Crimée et d'autres sujets.

« Je trouve que Vladimir Poutine a parfaitement le droit de défendre son peuple en Ukraine, qui a pris une décision et a voté pour la réunification, d'autant que la Douma et le Conseil de la Fédération (chambres basse et haute du parlement russe) l'ont soutenu pratiquement à l'unanimité. Quelles sanctions? Si l'Amérique avait été à la place de la Russie elle aurait agi de la même manière, peut-être même plus durement », a déclaré l'acteur.

Ce dernier a noté également à plusieurs reprises qu'il se sentait russe et a même qualifié un jour Vladimir Poutine d'homme remarquable.

Gérard Depardieu, qui est détenteur d'un passeport russe, s'est intégré depuis longtemps et considère Vladimir Poutine comme « son » président.

« Je n'ai pas simplement une romance avec la Russie, je l'aime vraiment. A l'étranger — je vis souvent hors de France — je me sens très russe. Comment ne pas se sentir plus russe que français avec le président qu'on a en France? Pour moi, y'a pas photo. Je ne veux pas faire de politique, elle ne m'intéresse pas. Mais je respecte indéfiniment Vladimir Poutine et ce qu'il fait, et je respecte le peuple russe », a déclaré l'acteur.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Poutine donne un conseil au prochain président
L’interprète de Poutine cache-t-il quelque chose?
Poutine lève le voile sur la force de la Russie
Nuits courtes et longues préparations: dans les coulisses du protocole présidentiel russe
Qui sont les amis de Poutine?
Tags:
amis, déclaration, message de félicitations, anniversaire, Vladimir Poutine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook