Ecoutez Radio Sputnik
    Hackers russes, systèmes électoraux US… Mais qui a orchestré le scandale?

    Hackers russes, systèmes électoraux US… Mais qui a orchestré le scandale?

    © Flickr/ Brian Rinker
    International
    URL courte
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
    8434

    Washington fulmine: de nouvelles révélations ternissent la réputation de sa favorite, Hillary Clinton. Comment la blanchir? Accuser Moscou d’intervenir dans la campagne présidentielle… Une option béton, bien sûr, qui offre en outre bien des avantages.

    Les preuves manquent, mais qui s'en soucie? Washington a officiellement accusé Moscou d'avoir mené une campagne de piratage informatique contre le Parti démocrate à l'approche de l'élection présidentielle. Il n'en fallait pas plus pour déclencher un scandale et faire oublier au public, dans la foulée, un tout petit détail: Washington avoue lui-même ne pas être en mesure de prouver que les attaques viennent du gouvernement russe.

    En revanche, le coup est bien joué: un regard réprobateur est tourné vers Moscou, les États-Unis ont saisi l'occasion pour brandir à nouveau la menace des sanctions, Hillary Clinton, favorite de Barack Obama, sort gagnante de toute cette histoire et n'a pas à se justifier après des révélations plus qu'intéressantes.

    « Les États-Unis font monter les émotions autour des "hackers russes", dans la course à la présidentielle, et l'Administration actuelle, qui participe à cette course, ne dédaigne pas les coups les plus bas », a-t-on réagi au ministère russe des Affaires étrangères.

    Selon le vice-ministre des Affaires étrangers Serguï Ryabkov, en effet, Washington est en train d'« exécuter une commande politique ». Mais à qui tout cela pourrait-il profiter? Il n'est pas très compliqué de le deviner, compte tenu de la panique qu'a semée à la Maison Blanche la popularité inattendue de Donald Trump. Une perspective qui effraye d'ailleurs de nombreuses personnalités politiques de l'autre côté de l'Atlantique.

    « Certains hommes politiques d'Europe occidentale semblent être déterminés à investir leurs propres efforts en vue d'influencer le rapport des forces pré-électorales dans la société américaine », a-t-il fait remarquer.

    Et d'ajouter: « Nous conseillons aux forces de l'ordre américaines de faire plus attention à ces faits criants et de ne pas faire semblant qu'ils n'ont rien à voir avec "l'intervention dans les affaires intérieures des États-Unis" ».

    Dossier:
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

    Lire aussi:

    Les USA accusent des hackers russes d'avoir violé leurs systèmes électoraux
    "Les hackers russes", une astuce pour détourner l'attention des problèmes réels
    Trump: la théorie du «complot avec Moscou» est «humiliante» pour les États-Unis
    Tags:
    démocrates, hackers, présidentielle autrichienne 2016, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik