Ecoutez Radio Sputnik
    Armée suédoise

    Face à la «menace russe», les femmes en Suède, bientôt des soldats comme les hommes

    © REUTERS / Soren Andersson/TT News Agency
    International
    URL courte
    56553
    S'abonner

    Redoutant «l’invasion russe», la Suède revient à l’appel sous les drapeaux et mise surtout sur la conscription des femmes.

    Les autorités suédoises entendent revenir au système de conscription dans l'armée et « riposter à la Russie », y compris en faisant appel à des femmes soldats, lit-on dans la presse internationale.

    « Il y a à peine quelques années, il semblait que l'appel sous les drapeaux avait fait son temps, tant en Europe qu'en Amérique du Nord, mais voilà que maintenant cette pratique refait surface et est même déjà appliquée », écrit le Washington Post.

    Selon les experts, c'est « la crainte inspirée par la Russie » qui en est la cause.

    « La préoccupation par le fait qu'il ne faudra pour la Russie que quelques heures pour organiser son invasion est souvent mentionnée au parlement et dans les médias suédois », rappelle le quotidien américain.

    Un récent sondage montre que 70% des Suédois veulent revenir au système de conscription.

    Dans d'autres pays de l'Europe, on observe à peu près la même tendance, bien qu'en France, la conscription ait été supprimée en 2002, en cédant place à l'armée de métier.

    Les analystes du centre Chatham House estiment qu'une agression russe contre la Suède est plus que moindre, mais que c'est justement une « sensation de menace » émanant de Russie explique le retour en Suède à la conscription et notamment à la conscription féminine.

    Par ailleurs, la conscription pour les deux sexes répond à la volonté des Suédois de supprimer les inégalités et de recruter davantage de femmes dans l'armée.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

     

     

    Lire aussi:

    La "menace russe": la rengaine US béton qui justifie tout
    Pour l'Occident, la menace russe est partout
    Les USA invoquent la "menace russe" pour augmenter leur présence navale en Europe
    Tags:
    menace russe, conscription militaire, femmes, sondage, Washington Post, Chatham House, Suède, Europe, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik