International
URL courte
Opération militaire au Yémen (2015) (122)
12132
S'abonner

Les États-Unis ont annoncé samedi «un examen immédiat» de leur soutien à la coalition dirigée au Yémen par l'Arabie saoudite, que les rebelles Houthis accusent d'avoir bombardé la foule et tué plus de 140 personnes.

« La coopération sécuritaire avec l'Arabie saoudite n'est pas un chèque en blanc », a déclaré Ned Price, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche. Selon lui, au vu des raids de samedi « et d'autres incidents, nous avons débuté un examen immédiat de notre soutien, déjà fortement réduit, à la coalition emmenée par l'Arabie saoudite » au Yémen.

Washington, « profondément troublé » par les raids menés samedi à Sanaa, « est disposé à ajuster son soutien afin de le conformer au mieux aux principes, aux valeurs et aux intérêts des États-Unis », a indiqué M. Price dans un communiqué, cité par l'AFP.

Les raids menés à Sanaa, la capitale yéménite, ont fait plus de 140 morts et plus de 525 blessés.

Les rebelles chiites Houthis ont accusé la coalition arabe dirigée par Ryad d'être à l'origine de ces frappes, une assertion démentie par la coalition.

La coalition s'est dite prête à associer les États-Unis à une enquête « immédiate » sur ces raids.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Dossier:
Opération militaire au Yémen (2015) (122)

Lire aussi:

45 morts, dont le maire de la capitale, dans une attaque aérienne au Yémen
Au moins 21 morts dans des frappes saoudiennes près de la capitale du Yémen
"L’Arabie saoudite a tué des pèlerins iraniens"
Crise au Yémen: l'Onu soumet aux rebelles yéménites l'initiative de Kerry
Tags:
frappe aérienne, Ned Price, Arabie Saoudite, Yémen, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik